sending messages

L’émulateur 3270 insère un message dans une mémoire tampon, puis appelle la BASE de distribution pour l’envoyer. Le message contient les index des partenaires locaux source et de destination (LPIs), qui sont configurés lors de l’ouverture de la connexion. Pour plus d’informations, consultez LPP connections.

L’application peut soit obtenir une nouvelle mémoire tampon contenant le message à envoyer (à l’aide de sepdbubl), soit réutiliser une mémoire tampon dans laquelle elle a reçu précédemment un message. L’application est responsable de toute mémoire tampon qu’elle a obtenue ou dans laquelle elle a reçu un message. L’application doit soit utiliser (ou réutiliser) la mémoire tampon pour envoyer un message, soit la libérer (à l’aide de sepdburl). Si la mémoire tampon à réutiliser ne contient pas le nombre correct d’éléments pour le message à envoyer, l’application peut obtenir des éléments supplémentaires (à l’aide de sbpibegt) ou libérer des éléments existants (à l’aide de sbpiberl). Dans ce cas, il doit également s’assurer que le champ numelts dans l’en-tête buffer indique le nombre correct d’éléments.

La fonction utilisée pour envoyer le message est sbpusend.