sepdcrec

La fonction sepdcrec obtient les informations de configuration. L’application appelle cette fonction pour obtenir les informations de configuration 3270 pour le nom avec lequel l’utilisateur s’est connecté au système d’exploitation réseau. L’appel enregistre également ce nom d’utilisateur dans la table de services.

Syntaxe

  
USHORT sepdcrec(   
UCHAR *pBuffer,  
USHORT length,  
USHORT *numbytes  
);  

Paramètres

pBuffer
Pointeur vers une mémoire tampon fournie par l’application, dans laquelle les informations de configuration sont retournées.

length
Taille de la mémoire tampon fournie.

numbytes
utilisé par Host Integration Server pour retourner le nombre d’octets d’informations retournés dans la mémoire tampon.

Valeur renvoyée

NO_ERROR (0)
OK.

NOCSSRVR (1)
Aucun serveur de fichiers de configuration n’est disponible.

NODGNREC (2)
Aucun enregistrement de diagnostic trouvé dans le fichier de configuration.

NOUSRREC (3)
Aucun enregistrement utilisateur n’a été trouvé dans le fichier de configuration pour cet utilisateur.

BUF2SMAL (4)
La mémoire tampon fournie est trop petite.

NONOS (5)
Le système d’exploitation réseau n’a pas démarré.

NOTLOGON (6)
L’utilisateur n’est pas connecté au système d’exploitation réseau.

LECTEUR (7)
Échec de la lecture à partir du fichier de configuration.

NONAP (8)
Le programme d’accès réseau (NAP) n’est pas démarré.

MAXAPP (9)
Windows uniquement : le nombre maximal d’applications simultanées est dépassé.

ERROR_SERVER (14)
Erreur à l’extrémité du serveur de l’appel de procédure distante (RPC).

ERROR_LOCAL_FAILURE (15)
Erreur à l’extrémité locale de l’appel de procédure distante.

Remarques

La fonction sbpuinit doit toujours être appelée avant tout autre point d’entrée DL-base ou DMOD (Dynamic Access Module), à l’exception de SNAGetVersion. Pour les nouveaux émulateurs, sepdcrec doit être appelé après sbpuinit. (En raison de l’ordre des appels utilisés dans les émulateurs plus anciens, un appel à sepdcrec avant sbpuinit est toujours pris en charge, mais cet ordre n’est pas recommandé).

En cas de retour correct, la mémoire tampon contient des pointeurs vers l’enregistrement utilisateur 3270 approprié et l’enregistrement Diagnostics, suivis des enregistrements eux-mêmes. Il est mis en forme comme suit :

TECWRKUS *pUserRecord,   
TEDIAGNS *pDiagRecord   
);  

(UserRecord — longueur variable)

(DiagRecord)

Les deux enregistrements doivent être accessibles à l’aide des pointeurs fournis.

Consultez les informations de configuration pour plus d’informations sur le format de ces enregistrements et sur la façon dont l’application utilise les informations du fichier de configuration.

S’il n’existe aucun enregistrement utilisateur 3270 pour cet utilisateur dans le fichier de configuration, ou si aucun enregistrement de diagnostic n’est trouvé dans le fichier de configuration (erreur interne), l’application doit se terminer et ne pas autoriser l’utilisateur à utiliser l’émulation 3270. les messages du journal des erreurs Host Integration Server COM0438 et COM0437 peuvent être utilisés pour signaler ces échecs.

Si la mémoire tampon fournie est trop petite pour les informations renvoyées, le contenu de la mémoire tampon n’est pas défini et ne doit pas être examiné, mais le paramètre numBytes contient le nombre total d’octets d’informations disponibles (c’est-à-dire, la taille des deux pointeurs plus les deux enregistrements de configuration). L’application doit effectuer une nouvelle tentative avec une mémoire tampon d’au moins cette taille.