Utiliser un fichier de commandes

Si vous souhaitez exécuter une série de commandes de configuration Host Integration Server, vous pouvez supprimer le mot snacfg de chaque commande, placer les nouvelles commandes dans un fichier appelé fichier de commande, puis utiliser une seule commande snacfg pour exécuter l’ensemble du fichier de commandes. Ceci est similaire à la façon dont un fichier batch fonctionne ; Toutefois, un fichier de commande s’ouvre et ferme le fichier de configuration moins de fois qu’un fichier batch. Lorsqu’un fichier de commande est exécuté, le fichier de configuration est ouvert une seule fois, au début. Ensuite, toutes les commandes sont effectuées et le fichier de configuration est fermé. En revanche, lorsqu’un fichier batch contenant des commandes snacfg est exécuté, le fichier de configuration est ouvert et fermé plusieurs fois, une fois pour chaque commande du fichier.

Lors de la création d’un fichier de commandes, n’incluez pas les éléments suivants :

  • Le mot snacfg

  • Chemin d’accès d’un fichier de configuration

  • Chemin d’accès à la commande d’un autre fichier de commande

  • Barre oblique inverse dans la chaîne de texte d’un commentaire

    En outre, vous pouvez inclure des commandes longues, multilignes dans un fichier de commandes en terminant les lignes avec une barre oblique inverse (\ ). La barre oblique inverse indique que la chaîne de la ligne suivante doit être ajoutée à la commande actuelle.

    Il existe deux étapes pour l’utilisation d’un fichier de commande. Tout d’abord, créez le fichier, soit en tapant les commandes de configuration dans un fichier texte brut, soit en utilisant l’option /print , comme décrit dans la section suivante. Exécutez ensuite le fichier de commande à partir de l’invite de commandes en tapant une ligne avec la syntaxe suivante :

  
[configpath]commandpath []  
  

Dans la ligne de syntaxe précédente, configpath est le chemin d’accès du fichier de configuration sur lequel les commandes doivent être effectuées ; précède ce chemin avec le # symbole. De même, commandpath est le chemin d’accès du fichier de commande ; précède ce chemin avec le @ symbole. Utilisez l’option /v (détaillée) pour provoquer l’affichage de tous les messages d’information (pas seulement les messages d’erreur) lorsque le fichier de commande est en cours d’exécution. Sans l’option /v , seuls les messages d’erreur sont affichés.

Par exemple, pour exécuter une série de commandes qui entraînent une liste des liens et connexions dans un fichier de configuration, créez un fichier appelé SNA_CMD1.TXT, contenant les lignes suivantes :

link /list  
connection /list  

Voir aussi

Informations de référence sur Snacfg