Instructions RESTORE - REWINDONLY (Transact-SQL)

S’applique à :SQL ServerAzure SQL Managed Instance

Retourne un jeu de résultats avec une liste des fichiers journaux et des fichiers de base de données contenus dans le jeu de sauvegarde SQL Server.

Notes

Pour une description des arguments, consultez Arguments RESTORE (Transact-SQL).

Conventions de la syntaxe Transact-SQL

Syntaxe

RESTORE FILELISTONLY   
FROM <backup_device>   
[ WITH   
 {  
--Backup Set Options  
   FILE = { backup_set_file_number | @backup_set_file_number }   
 | PASSWORD = { password | @password_variable }   
 | [ METADATA_ONLY | SNAPSHOT ] [ DBNAME = { database_name | @database_name_variable } ]
  
--Media Set Options  
 | MEDIANAME = { media_name | @media_name_variable }   
 | MEDIAPASSWORD = { mediapassword | @mediapassword_variable }  
  
--Error Management Options  
 | { CHECKSUM | NO_CHECKSUM }   
 | { STOP_ON_ERROR | CONTINUE_AFTER_ERROR }  
  
--Tape Options  
 | { REWIND | NOREWIND }   
 | { UNLOAD | NOUNLOAD }    
 } [ ,...n ]  
]  
[;]  
  
<backup_device> ::=  
{   
   { logical_backup_device_name |  
      @logical_backup_device_name_var }  
   | { DISK | TAPE | URL } = { 'physical_backup_device_name' |  
       @physical_backup_device_name_var }   
}  

Remarque

Pour spécifier l’emplacement et le nom de fichier du Stockage Blob Microsoft Azure, utilisez le format URL pris en charge à compter de SQL Server 2012 (11.x) SP1 Cu2. Bien que le stockage Microsoft Azure soit un service, son implémentation est similaire à celle d’un disque ou d’une bande afin d’offrir une expérience de restauration cohérente et fluide pour les trois appareils.

Arguments

Pour obtenir la description des arguments RESTORE FILELISTONLY, consultez Arguments RESTORE (Transact-SQL).

Jeux de résultats

Un client peut utiliser RESTORE FILELISTONLY pour obtenir une liste des fichiers contenus dans un jeu de sauvegarde. Ces informations sont retournées sous forme d'un jeu de résultats contenant une ligne par fichier.

Nom de la colonne Type de données Description
LogicalName nvarchar(128) Nom logique du fichier.
PhysicalName nvarchar(260) Nom physique ou nom système du fichier.
Type char(1) Type de fichier (l’un des suivants) :

L = Fichier journal Microsoft SQL Server

D = Fichier de données SQL Server

F = Catalogue de texte intégral

S = Conteneur FileStream, FileTable ou In-Memory OLTP
FileGroupName nvarchar(128) NULL Nom du groupe de fichiers contenant le fichier.
Taille numeric(20,0) Taille actuelle en octets.
MaxSize numeric(20,0) Taille maximale autorisée en octets.
FileID bigint Identificateur de fichier, unique dans la base de données.
CreateLSN numeric(25,0) Numéro séquentiel dans le journal auquel le fichier a été créé.
DropLSN numeric(25,0) NULL Numéro séquentiel dans le journal auquel le fichier a été supprimé. Si le fichier n'a pas été supprimé, cette valeur est NULL.
UniqueID uniqueidentifier Identificateur global unique (GUID) du fichier.
ReadOnlyLSN numeric(25,0) NULL Numéro séquentiel dans le journal auquel le groupe de fichiers contenant le fichier est passé de lecture-écriture à lecture seule (modification la plus récente).
ReadWriteLSN numeric(25,0) NULL Numéro séquentiel dans le journal auquel le groupe de fichiers contenant le fichier est passé de lecture seule à lecture-écriture (modification la plus récente).
BackupSizeInBytes bigint Taille de la sauvegarde en octets pour ce fichier.
SourceBlockSize int Taille en octets des blocs du périphérique physique contenant le fichier (pas l'unité de sauvegarde).
FileGroupID int Identificateur du groupe de fichiers.
LogGroupGUID uniqueidentifier NULL NULL.
DifferentialBaseLSN numeric(25,0) NULL Pour des sauvegardes différentielles, les modifications avec des numéros séquentiels dans le journal supérieurs ou égaux à DifferentialBaseLSN sont incluses.

Pour les autres types de sauvegarde, la valeur est NULL.
DifferentialBaseGUID uniqueidentifier NULL Pour les sauvegardes différentielles, il s'agit de l'identificateur unique de la base différentielle.

Pour les autres types de sauvegarde, la valeur est NULL.
IsReadOnly bit 1 = Le fichier est en lecture seule.
IsPresent bit 1 = Le fichier est présent dans la sauvegarde.
TDEThumbprint varbinary(32) NULL Affiche l'empreinte numérique de la clé de chiffrement de la base de données. L'empreinte numérique de chiffrement est un hachage SHA-1 du certificat avec lequel la clé est chiffrée. Pour plus d’informations sur le chiffrement des bases de données, consultez Transparent Data Encryption (TDE).
SnapshotURL nvarchar(360) NULL S’applique à : SQL Server (SQL Server 2016 (13.x) (CU1) à la version actuelle.

URL de l’instantané Azure du fichier de base de données contenu dans la sauvegarde FILE_SNAPSHOT. Retourne NULL en cas d’absence de sauvegarde FILE_SNAPSHOT.

Sécurité

Une opération de sauvegarde peut éventuellement spécifier des mots de passe pour un support de sauvegarde, un jeu de sauvegarde ou les deux. Lorsqu'un mot de passe a été défini sur un support de sauvegarde ou un jeu de sauvegarde, vous devez entrer le ou les mots de passe corrects dans l'instruction RESTORE. Ces mots de passe empêchent les opérations non autorisées de restauration et d’ajout de jeux de sauvegarde au support à l’aide d’outils Microsoft SQL Server. En revanche, un mot de passe n'empêche pas d'écraser les supports en cas d'utilisation de l'option FORMAT de l'instruction BACKUP.

Important

Le niveau de protection de ce mot de passe est faible. Son but est d'éviter que des utilisateurs autorisés ou non autorisés effectuent une restauration incorrecte à l'aide des outils SQL Server. En aucun cas, elle n'empêche la lecture des données de la sauvegarde par d'autres moyens ou le remplacement du mot de passe. Cette fonctionnalité sera supprimée dans une prochaine version de Microsoft SQL Server. Évitez d'utiliser cette fonctionnalité dans de nouveaux travaux de développement, et prévoyez de modifier les applications qui utilisent actuellement cette fonctionnalité. La méthode conseillée en matière de protection des sauvegardes consiste à stocker les bandes de sauvegarde dans un emplacement sûr ou à sauvegarder les données sur des fichiers disque protégés par une liste de contrôle d'accès (ACL) appropriée. La liste de contrôle d'accès doit être définie à la racine du répertoire dans lequel les sauvegardes sont effectuées.

Autorisations

À compter de SQL Server 2008 (10.0.x), vous devez avoir l’autorisation CREATE DATABASE pour pouvoir obtenir des informations sur un jeu de sauvegarde ou une unité de sauvegarde. Pour plus d’informations, consultez GRANT – octroi d’autorisations de base de données (Transact-SQL).

Exemples

L'exemple suivant retourne les informations d'une unité de sauvegarde nommée AdventureWorksBackups. L'exemple utilise l'option FILE pour spécifier le deuxième jeu de sauvegarde sur l'unité.

RESTORE FILELISTONLY FROM AdventureWorksBackups   
   WITH FILE=2;  
GO  

Voir aussi

BACKUP (Transact-SQL)
Jeux de supports, familles de supports et jeux de sauvegarde (SQL Server)
RESTORE REWINDONLY (Transact-SQL)
RESTORE VERIFYONLY (Transact-SQL)
RESTORE (Transact-SQL)
Historique de sauvegarde et informations d'en-tête (SQL Server)