Partager via


Dois-je créer une machine virtuelle de génération 1 ou 2 dans Hyper-V ?

S’applique à : Windows 10, Windows 11, Windows Server 2016, Microsoft Hyper-V Server 2016, Windows Server 2019, Microsoft Hyper-V Server 2019, Windows Server 2022 et Azure Stack HCI

Notes

Si vous envisagez de charger des machines virtuelles Windows à partir d’un site local vers Microsoft Azure, les machines virtuelles de génération 1 et 2 sont prises en charge tant qu’elles utilisent le format de fichier VHD et qu’elles possèdent un disque de taille fixe (sans augmentation dynamique). Consultez Machines virtuelles de génération 2 sur Azure pour en savoir plus sur les fonctionnalités de génération 2 prises en charge sur Azure. Pour plus d’informations sur le chargement d’un VHD ou d’un VHDX Windows, consultez Préparer un VHD ou un VHDX Windows à charger sur Azure.

Votre choix de créer une machine virtuelle de génération 1 ou 2 dépend du système d’exploitation invité que vous souhaitez installer et de la méthode de démarrage que vous souhaitez utiliser pour déployer la machine virtuelle. Nous vous recommandons de créer une machine virtuelle de génération 2 pour tirer parti de fonctionnalités telles que le démarrage sécurisé, sauf si l’un des énoncés suivants est vrai :

  • Vous utilisez un disque virtuel préconstruit (VHD ou VHDX) existant qui n’est pas compatible avec UEFI.
  • La génération 2 ne prend pas en charge le système d’exploitation que vous souhaitez exécuter sur la machine virtuelle.
  • La génération 2 ne prend pas en charge la méthode de démarrage que vous souhaitez utiliser.

Pour plus d’informations sur les fonctionnalités disponibles avec les machines virtuelles de génération 2, consultez Compatibilité des fonctionnalités Hyper-V par génération et par invité.

Vous ne pouvez pas modifier la génération d’une machine virtuelle une fois que vous l’avez créée. Par conséquent, nous vous recommandons de passer en revue les considérations présentées ici, ainsi que de choisir le système d’exploitation, la méthode de démarrage et les fonctionnalités que vous souhaitez utiliser avant de choisir une génération.

Quels sont les systèmes d’exploitation pris en charge ?

Les machines virtuelles de génération 1 prennent en charge la plupart des systèmes d’exploitation invités. Les machines virtuelles de génération 2 prennent en charge la plupart des versions 64 bits de Windows, ainsi que des versions plus actuelles des systèmes d’exploitation Linux et FreeBSD. Aidez-vous des sections suivantes pour voir quelle génération de machine virtuelle prend en charge le système d’exploitation invité que vous souhaitez installer.

Systèmes d’exploitation invités Windows pris en charge

Le tableau suivant indique les versions 64 bits de Windows que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions 64 bits de Windows Génération 1 Génération 2
Windows Server 2025
Windows Server 2022
Windows Server 2019
Windows Server 2016
Windows Server 2012 R2
Windows Server 2012
Windows Server 2008 R2
Windows Server 2008
Windows 11
Windows 10
Windows 8.1
Windows 8
Windows 7

Le tableau suivant indique les versions 32 bits de Windows que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions 32 bits de Windows Génération 1 Génération 2
Windows 10
Windows 8.1
Windows 8
Windows 7

Systèmes d’exploitation invités CentOS et Red Hat Enterprise Linux pris en charge

Le tableau suivant indique les versions de Red Hat Enterprise Linux (RHEL) et de CentOS que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions du système d’exploitation Génération 1 Génération 2
Série 8.x de RHEL/CentOS
Série 7.x de RHEL/CentOS
Série 6.x de RHEL/CentOS
Note : prise en charge uniquement sur Windows Server 2016 et versions ultérieures.
Série 5.x de RHEL/CentOS

Pour plus d’informations, consultez Machines virtuelles CentOS et Red Hat Enterprise Linux sur Hyper-V.

Systèmes d’exploitation invités Debian pris en charge

Le tableau suivant indique les versions de Debian que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions du système d’exploitation Génération 1 Génération 2
Série 10.x de Debian (buster)
Série 9.x de Debian (stretch)
Série 8.x de Debian (jessie)
Série 7.x de Debian (wheezy)

Pour plus d’informations, consultez Machines virtuelles Debian sur Hyper-V.

Systèmes d’exploitation invités FreeBSD pris en charge

Le tableau suivant indique les versions de FreeBSD que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions du système d’exploitation Génération 1 Génération 2
FreeBSD 12 à 12.1
FreeBSD 11.1 à 11.3
FreeBSD 11
FreeBSD 10 à 10.3
FreeBSD 9.1 à 9.3
FreeBSD 8.4

Pour plus d’informations, voir Machines virtuelles FreeBSD sur Hyper-V.

Systèmes d’exploitation invités Oracle Linux pris en charge

Le tableau suivant indique les versions des séries de noyaux compatibles Red Hat que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions des séries de noyaux compatibles Red Hat Génération 1 Génération 2
Série 8.x d’Oracle Linux
Série 7.x d’Oracle Linux
Série 6.x d’Oracle Linux

Le tableau suivant indique les versions d’Unbreakable Enterprise Kernel que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions d’Unbreakable Enterprise Kernel (UEK) Génération 1 Génération 2
Oracle Linux UEK R3 QU3
Oracle Linux UEK R3 QU2
Oracle Linux UEK R3 QU1

Pour plus d’informations, voir Machines virtuelles Oracle Linux sur Hyper-V.

Systèmes d’exploitation invités SUSE pris en charge

Le tableau suivant indique les versions de SUSE que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions du système d’exploitation Génération 1 Génération 2
Série 15 de SUSE Linux Enterprise Server
Série 12 de SUSE Linux Enterprise Server
Série 11 de SUSE Linux Enterprise Server
Open SUSE 12.3

Pour plus d’informations, voir Machines virtuelles SUSE sur Hyper-V.

Systèmes d’exploitation invités Ubuntu pris en charge

Le tableau suivant indique les versions d’Ubuntu que vous pouvez utiliser comme systèmes d’exploitation invités pour les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Versions du système d’exploitation Génération 1 Génération 2
Ubuntu 20.04
Ubuntu 18.04
Ubuntu 16.04
Ubuntu 14.04
Ubuntu 12.04

Pour plus d’informations, voir Machines virtuelles Ubuntu sur Hyper-V.

Comment démarrer la machine virtuelle ?

Le tableau suivant indique les méthodes de démarrage prises en charge par les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Méthode de démarrage Génération 1 Génération 2
démarrage PXE avec une carte réseau standard ;
Démarrage PXE avec une carte réseau héritée
Démarrage à partir d’un disque dur virtuel SCSI (.VHDX) ou d’un DVD virtuel (.ISO)
Démarrage à partir du disque dur virtuel du contrôleur IDE (.VHD), d’un DVD virtuel (.ISO) ou d’un lecteur CD/DVD physique
Démarrage à partir d’une disquette virtuelle (.VFD)

Quels sont les avantages offerts par l’utilisation d’une machine virtuelle de génération 2 ?

Voici quelques-uns des avantages offerts lors de l’utilisation d’une machine virtuelle de génération 2 :

  • Démarrage sécurisé

    Cette fonctionnalité vérifie que le chargeur de démarrage est signé par une autorité de confiance dans la base de données UEFI afin d’empêcher l’exécution de microprogrammes, systèmes d’exploitation ou pilotes UEFI non autorisés au démarrage. Le démarrage sécurisé est activé par défaut pour les ordinateurs virtuels de génération 2. Si vous devez exécuter un système d’exploitation invité qui n’est pas pris en charge par le démarrage sécurisé, vous pouvez le désactiver après la création de la machine virtuelle. Pour plus d'informations, voir Démarrage sécurisé.

    Pour activer le démarrage sécurisé sur les machines virtuelles Linux de génération 2, vous devez choisir le modèle de démarrage sécurisé UEFI CA lorsque vous créez la machine virtuelle.

  • Volume de démarrage plus important Le volume de démarrage maximal pour les machines virtuelles de génération 2 est de 64 To. Il s’agit de la taille de disque maximale prise en charge par un .VHDX. Pour les machines virtuelles de génération 1, la taille maximale du volume de démarrage est de 2 To pour un fichier .VHDX et de 2 040 Go pour un fichier .VHD. Pour plus d’informations, voir Vue d’ensemble du format de disque dur virtuel d’Hyper-V.

    Avec les machines virtuelles de génération 2, vous pouvez observer une légère amélioration des durées d’installation et de démarrage.

Quelle est la différence en matière de prise en charge des appareils ?

Le tableau suivant compare les appareils disponibles entre les machines virtuelles de génération 1 et 2.

Périphérique de génération 1 Remplacement de génération 2 Améliorations de génération 2
Contrôleur IDE Contrôleur SCSI virtuel Démarrage à partir d’un fichier .VHDX (taille maximale de 64 To et capacité de redimensionnement en ligne)
CD-ROM IDE CD-ROM SCSI virtuel Prise en charge de 64 périphériques DVD SCSI par contrôleur SCSI.
BIOS hérité Microprogramme UEFI Démarrage sécurisé
Carte réseau héritée Carte réseau synthétique Démarrage réseau avec IPv4 et IPv6
Contrôleur de disquettes et contrôleur DMA Aucune prise en charge des contrôleurs de disquettes N/A
Émetteur/récepteur asynchrone universel (UART) pour ports COM UART facultatif pour le débogage Rapidité et fiabilité accrues
Contrôleur de clavier i8042 Entrée basée sur le logiciel Utilise moins de ressources en raison de l’absence d’émulation. Réduit également la surface d'attaque sur le système d'exploitation invité.
Clavier PS/2 Clavier logiciel Utilise moins de ressources en raison de l’absence d’émulation. Réduit également la surface d'attaque sur le système d'exploitation invité.
Souris PS/2 Souris logicielle Utilise moins de ressources en raison de l’absence d’émulation. Réduit également la surface d'attaque sur le système d'exploitation invité.
Vidéo S3 Vidéo basée sur le logiciel Utilise moins de ressources en raison de l’absence d’émulation. Réduit également la surface d'attaque sur le système d'exploitation invité.
Bus PCI Plus nécessaire N/A
Contrôleur d'interruptions programmable (PIC) Plus nécessaire N/A
Minuteur d'intervalle programmable (PIT) Plus nécessaire N/A
Super périphérique d'E/S Plus nécessaire N/A

Plus d’informations sur les machines virtuelles de génération 2

Voici quelques conseils supplémentaires sur l’utilisation de machines virtuelles de génération 2.

Joindre ou ajouter un lecteur DVD

  • Vous ne pouvez pas joindre un lecteur CD ou DVD physique à une machine virtuelle de génération 2. Le lecteur de DVD virtuel sur les ordinateurs virtuels de génération 2 ne prend en charge que les fichiers image ISO. Pour créer un fichier image ISO d’un environnement Windows, vous pouvez utiliser l’outil en ligne de commande OScdimg. Pour plus d’informations, voir Options de ligne de commande Oscdimg.
  • Quand vous créez une machine virtuelle avec l’applet de commande Windows PowerShell New-VM, la machine virtuelle de génération 2 n’a pas de lecteur DVD. Vous pouvez ajouter un lecteur DVD pendant que la machine virtuelle est en cours d’exécution.

Utiliser le microprogramme UEFI

  • Le démarrage sécurisé ou le microprogramme UEFI ne sont pas obligatoires sur l’hôte physique Hyper-V. Hyper-V fournit un microprogramme virtuel aux machines virtuelles, qui est indépendant de ce qui se trouve sur l’hôte Hyper-V.
  • Le microprogramme UEFI d’une machine virtuelle de génération 2 ne prend pas en charge le mode d’installation pour le démarrage sécurisé.
  • Nous ne prenons pas en charge l’exécution d’un interpréteur de commandes UEFI ni d’autres applications UEFI sur une machine virtuelle de génération 2. L’utilisation d’un shell ou d’une application UEFI non-Microsoft est techniquement possible s’il est compilé directement à partir des sources. Si ces applications ne sont pas correctement signées numériquement, vous devrez désactiver le démarrage sécurisé pour la machine virtuelle.

Utiliser des fichiers VHDX

  • Vous pouvez redimensionner un fichier VHDX qui contient le volume de démarrage d’une machine virtuelle de génération 2 pendant que la machine virtuelle est en cours d’exécution.
  • Nous ne prenons pas en charge et ne vous recommandons pas de créer un seul disque virtuel (fichier VHD ou VHDX) qui peut être démarré à la fois sur les machines virtuelles de génération 1 et 2. Au lieu de cela, créez des fichiers VHDX de démarrage qui ciblent uniquement les machines virtuelles de génération 1 ou de génération 2.
  • La génération de l’ordinateur virtuel est une propriété de l’ordinateur virtuel, et non du disque dur virtuel. Il n’est donc pas possible de savoir si un fichier VHDX a été créé par une machine virtuelle de génération 1 ou de génération 2.
  • Un fichier VHDX créé avec une machine virtuelle de génération 2 peut être joint au contrôleur IDE ou SCSI d’une machine virtuelle de génération 1. Toutefois, s’il s’agit d’un fichier VHDX démarrable, la machine virtuelle de génération 1 ne démarrera pas.

Utiliser IPv6 au lieu d’IPv4

Lors du démarrage à partir du réseau avec PXE, les machines virtuelles de génération 2 utilisent IPv4 par défaut. Pour utiliser IPv6 à la place, exécutez l’applet de commande Windows PowerShell Set-VMFirmware. Par exemple, la commande suivante définit IPv6 comme protocole par défaut pour une machine virtuelle nommée TestVM :

Set-VMFirmware -VMName 'TestVM' -IPProtocolPreference IPv6

Ajouter un port COM pour le débogage du noyau

Les ports COM ne sont pas disponibles dans les machines virtuelles de génération 2 tant que vous ne les avez pas ajoutés. Vous pouvez le faire avec Windows PowerShell ou Windows Management Instrumentation (WMI). Ces étapes vous montrent comment procéder avec Windows PowerShell.

Pour ajouter un port COM :

  1. Désactivez le démarrage sécurisé. Le débogage du noyau n’est pas compatible avec le démarrage sécurisé. Vérifiez que la machine virtuelle est dans un état Désactivé, puis utilisez l’applet de commande Set-VMFirmware. Par exemple, la commande suivante désactive le démarrage sécurisé sur la machine virtuelle TestVM :

    Set-VMFirmware -VMName 'TestVM' -EnableSecureBoot Off
    
  2. Ajoutez un port COM. Servez-vous de l’applet de commande Set-VMComPort pour cela. Par exemple, la commande suivante configure le premier port COM sur la machine virtuelle, TestVM, pour se connecter au canal nommé TestPipe sur l’ordinateur local :

    Set-VMComPort -VMName 'TestVM' -Number 1 -Path '\\.\pipe\TestPipe'
    

Notes

Les ports COM configurés ne sont pas répertoriés dans les paramètres d’une machine virtuelle dans le Gestionnaire Hyper-V.

Voir aussi