Nouveautés de la version 2107 de Configuration Manager Current Branch

S’applique à : Gestionnaire de Configuration (branche actuelle)

La mise à jour 2107 pour Configuration Manager Current Branch est disponible en tant que mise à jour dans la console. Appliquez cette mise à jour sur les sites qui exécutent la version 2002 ou ultérieure. Cet article récapitule les modifications et les nouvelles fonctionnalités dans Configuration Manager, version 2107.

Remarque

Pour mieux s’aligner sur les autres versions de Microsoft Endpoint Manager, à partir de cette année, les noms des versions current Branch seront 2103, 2107 et 2111. Ils seront toujours libérés tous les quatre mois et seront libérés à la même période de l’année.

Passez toujours en revue la dernière liste de vérification pour l’installation de cette mise à jour. Pour plus d’informations, consultez Liste de contrôle pour l’installation de la mise à jour 2107. Après avoir mis à jour un site, consultez également la liste de contrôle post-mise à jour.

Pour tirer pleinement parti des nouvelles fonctionnalités Configuration Manager, après avoir mis à jour le site, mettez également à jour les clients vers la dernière version. Bien que de nouvelles fonctionnalités apparaissent dans la console Configuration Manager lorsque vous mettez à jour le site et la console, le scénario complet n’est pas fonctionnel tant que la version du client n’est pas également la plus récente.

Gestion de liaison cloud

Attacher votre environnement au cloud pendant la mise à jour du site

Microsoft Endpoint Manager est une solution intégrée pour la gestion de tous vos appareils. L’attachement au cloud regroupe Configuration Manager et Intune dans une console unique appelée Microsoft Centre d’administration Endpoint Manager. À compter de cette version, les sites qui ne sont pas déjà intégrés à Microsoft Endpoint Manager seront invités à attacher le cloud dans le cadre de l’Assistant Mise à niveau. Les environnements sont considérés comme attachés au cloud si au moins l’une des fonctionnalités suivantes est déjà activée :

Pour plus d’informations, consultez Installer des mises à jour dans la console.

Convertir une passerelle de gestion cloud en groupe de machines virtuelles identiques

À compter de current Branch version 2010, vous pouvez déployer la passerelle de gestion cloud (CMG) avec un groupe de machines virtuelles identiques dans Azure. Cette prise en charge visait principalement à débloquer les clients disposant d’un abonnement fournisseur de solutions Cloud (CSP).

Dans cette version, tout client disposant d’une passerelle de gestion cloud qui utilise le déploiement de service cloud classique peut effectuer une conversion en groupe de machines virtuelles identiques. Microsoft recommande que les nouveaux déploiements de passerelle de gestion cloud utilisent un groupe de machines virtuelles identiques.

Pour plus d’informations, consultez Planifier la passerelle de gestion cloud : groupe de machines virtuelles identiques et Modifier une passerelle de gestion cloud : Convertir.

Sélectionner la taille de machine virtuelle pour la passerelle de gestion cloud

Lorsque vous déployez une passerelle de gestion cloud avec un groupe de machines virtuelles identiques, vous pouvez désormais choisir la taille de la machine virtuelle. Les trois options suivantes sont disponibles :

  • Labo (B2s)
  • Standard (A2_v2). Cette taille reste le paramètre par défaut.
  • Grande (A4_v2)

Ce contrôle vous offre une plus grande flexibilité avec votre déploiement de passerelle de gestion cloud. Vous pouvez ajuster la taille des laboratoires de test ou si vous prenez en charge des environnements volumineux. Par exemple, la taille réduite du labo est idéale pour les tests avec un plus petit nombre de clients à moindre coût. Pour les déploiements de production, utilisez la taille standard par défaut ou ajoutez une capacité supplémentaire avec la taille grande .

Pour plus d’informations, consultez Coût de la passerelle de gestion cloud : Groupe de machines virtuelles identiques.

Attachement de locataire : clés de récupération BitLocker

Obtenez les clés de récupération BitLocker pour un appareil attaché au locataire à partir du centre d’administration Microsoft Endpoint Manager. Par exemple, un technicien du support technique qui n’a pas accès à Configuration Manager peut utiliser le centre d’administration web pour aider un utilisateur final à obtenir une clé de récupération pour son appareil.

Pour plus d’informations, consultez Attachement de locataire : clés de récupération BitLocker.

Prise en charge de l’attachement de locataire pour le cloud us Government

les clients États-Unis Government peuvent désormais utiliser les fonctionnalités d’attachement de locataire Microsoft Endpoint Manager suivantes dans le cloud US Government :

  • Intégration de comptes
  • Synchronisation du locataire avec Intune
  • Synchronisation de l’appareil avec Intune
  • Actions de l’appareil dans le centre d’administration Microsoft Endpoint Manager

Pour plus d’informations, consultez Microsoft attachement de locataire Endpoint Manager : prérequis.

Nœud de cogestion renommé En Attachement cloud

Pour mieux refléter les autres services cloud proposés par Configuration Manager, le nœud de cogestion a été renommé en nœud d’attachement au cloud. Parmi les autres modifications que vous remarquerez, citons le bouton du ruban renommé Configurer la cogestion en Configurer l’attachement cloud et l’Assistant Configuration de la cogestion a été renommé Assistant Configuration de l’attachement au cloud.

Pour plus d’informations, consultez Cogestion, Attachement de locataire et Analytique des points de terminaison.

Analyses du bureau

Prise en charge de la configuration du processeur de données de diagnostic Windows

Analytique de bureau prend désormais en charge la nouvelle configuration du processeur de données de diagnostic Windows. Cette configuration vous permet de mieux contrôler vos données de diagnostic Windows. Microsoft agit en tant que processeur de données, traitant les données de diagnostic Windows pour le contrôleur.

Pour plus d’informations, consultez Nouveautés de Analytique de bureau.

Infrastructure du site

Prise en charge de Windows Server 2022 et d’ADK pour Windows 11

Configuration Manager prend désormais en charge Windows Server 2022 en tant que systèmes de site et clients. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez les articles suivants :

Il prend également en charge Windows ADK pour Windows 11 et Server 2022. Pour plus d’informations, consultez Prise en charge de Windows ADK.

Conseil

Configuration Manager prend en charge les builds Windows Insider, ce qui est un excellent moyen de tester la dernière version de Windows 11 avec Configuration Manager version 2107.

Microsoft configuration requise pour .NET

Configuration Manager nécessite désormais Microsoft .NET Framework version 4.6.2 pour les serveurs de site, les systèmes de site, les clients et la console spécifiques. Avant d’exécuter le programme d’installation pour installer ou mettre à jour le site, commencez par mettre à jour .NET et redémarrez le système. Si possible dans votre environnement, installez la dernière version de .NET version 4.8.

Il existe également un nouvel insight de gestion pour recommander des systèmes de site qui n’ont pas encore .NET version 4.8 ou ultérieure.

Si vous souhaitez en savoir plus, consultez les articles suivants :

Prérequis Visual C++ mis à jour

Le client Configuration Manager et plusieurs composants serveur nécessitent le composant redistribuable Microsoft Visual C++ (vcredist_x*.exe). Pendant Configuration Manager installation, si vcRedist n’existe pas déjà, il s’installe automatiquement. À compter de cette version, Configuration Manager utilise désormais la version redistribuable Microsoft Visual C++ 2015-2019 14.28.29914.0. Cette version améliore la stabilité des opérations Configuration Manager.

Pour plus d’informations sur les prérequis du client et du système de site, consultez les articles suivants :

Nouvelle vérification des prérequis pour SQL Server 2012

Lorsque vous installez ou mettez à jour le site, il avertit désormais de la présence de SQL Server 2012. Le cycle de vie du support pour SQL Server 2012 se termine le 12 juillet 2022. Planifiez la mise à niveau des serveurs de base de données dans votre environnement, notamment SQL Server Express sur les sites secondaires.

Pour plus d’informations, consultez Supprimé et déconseillé pour les serveurs de site : SQL Server.

Notifications externes

Dans un environnement informatique complexe, vous pouvez avoir un système d’automatisation comme Azure Logic Apps. Les clients utilisent ces systèmes pour définir et contrôler des flux de travail automatisés afin d’intégrer plusieurs systèmes. Vous pouvez intégrer Configuration Manager dans un système d’automatisation distinct via les API sdk du produit. Mais ce processus peut être complexe et difficile pour les professionnels de l’informatique qui n’ont pas d’expérience en développement logiciel.

Vous pouvez maintenant autoriser le site à envoyer des notifications à un système ou à une application externe. Cette fonctionnalité simplifie le processus à l’aide d’une méthode basée sur un service web. Vous configurez des abonnements pour envoyer ces notifications. Ces notifications sont en réponse à des événements spécifiques définis à mesure qu’ils se produisent. Par exemple, les règles de filtre de message d’état.

Pour plus d’informations, consultez Notifications externes.

Conditions requises d'accès à l'internet

Avant la mise à jour vers la version 2107, si vous limitez l’accès à Internet, vérifiez que le système de site qui héberge le rôle de point de connexion de service peut communiquer avec le point de terminaison Internet suivant : configmgrbits.azureedge.net. Ce point de terminaison était déjà requis, mais son utilisation est développée dans cette version. Le système de site ne peut pas télécharger la version 2107 ou ultérieure, sauf si votre réseau autorise le trafic vers cette URL.

Pour plus d’informations, consultez Exigences d’accès à Internet pour le point de connexion de service.

Gestion en temps réel

Exigences d’autorisations CMPivot simplifiées

Nous avons simplifié les exigences en matière d’autorisations CMPivot. Les nouvelles autorisations s’appliquent à CMPivot autonome et à CMPivot dans la console locale. Les modifications suivantes ont été apportées :

  • CMPivot ne nécessite plus l’autorisation de lecture scripts SMS

  • L’autorisation d’étendue par défaut n’est pas requise.

Pour plus d’informations, consultez Autorisations pour CMPivot.

Améliorations apportées à CMPivot

Nous avons apporté les améliorations suivantes à CMPivot :

  • Ajout d’une valeur de clé à l’entité Registry
  • Ajout d’une nouvelle entité RegistryKey qui retourne toutes les clés de Registre correspondant à l’expression donnée
  • Ajout d’agrégateurs maxif et minif qui peuvent être utilisés avec l’opérateur summarize
  • Améliorations apportées aux suggestions de saisie semi-automatique des requêtes dans l’éditeur de requête

Pour plus d’informations, consultez Modifications apportées à CMPivot et Vue d’ensemble de CMPivot.

Gestion des clients

Prise en charge pour Windows 11

À compter de la version 2107, Configuration Manager prend en charge Windows 11. Pour plus d’informations, consultez Prise en charge de Windows 11.

Propriétés personnalisées pour les appareils

De nombreux clients disposent d’autres données externes à Configuration Manager, mais utiles pour le ciblage du déploiement, la création de regroupements et la création de rapports. Ces données sont généralement de nature non technique, ne peuvent pas être découvertes sur le client et proviennent d’une seule source externe. Par exemple, un système itil (it infrastructure library) central ou une base de données de ressources, qui a certains des attributs d’appareil suivants :

  • Emplacement physique
  • Priorité organisationnelle
  • Catégorie
  • Centre de coûts
  • Service

Vous pouvez utiliser le service d’administration pour définir ces données sur les appareils. Le site stocke le nom de la propriété et sa valeur dans la base de données du site en tant que nouvelle classe Propriétés personnalisées de l’appareil . Vous pouvez ensuite utiliser les propriétés personnalisées dans Configuration Manager pour créer des rapports ou créer des collections.

Pour plus d’informations, consultez Propriétés personnalisées pour les appareils.

Le chiffrement client utilise AES-256

À compter de cette version, lorsque vous autorisez le site à utiliser le chiffrement, le client utilise l’algorithme AES-256 . Ce paramètre nécessite que les clients chiffrent les données d’inventaire et les messages d’état avant de les envoyer au point de gestion.

Pour plus d’informations, consultez Informations de référence techniques sur les contrôles de chiffrement.

Les clients stockent Configuration Manager certificats auto-signés dans le module de plateforme sécurisée (TPM) matériel

Configuration Manager utilise des certificats auto-signés pour l’identité du client et pour protéger la communication entre le client et les systèmes de site. Lorsque vous mettez à jour le site et les clients vers la version 2107, le client stocke son certificat à partir du site dans un fournisseur de stockage de clés (KSP) lié au matériel. Ce KSP est généralement le module de plateforme sécurisée (TPM) au moins version 2.0. Le certificat est également marqué comme non exportable.

Si le client dispose également d’un certificat PKI, il continue à utiliser ce certificat pour la communication HTTPS TLS. Il utilise son certificat auto-signé pour signer des messages avec le site.

Pour plus d’informations, consultez Vue d’ensemble des certificats.

Inventaire matériel pour les paramètres du journal client

Vous pouvez désormais inventorier les paramètres du fichier journal client, tels que les niveaux de journalisation et la taille. Ce comportement vous permet de suivre les paramètres que vous modifiez par les actions De diagnostic client . Cette nouvelle classe d’inventaire n’est pas activée par défaut.

Pour plus d’informations, consultez À propos des fichiers journaux.

Prise en charge de macOS Big Sur

Configuration Manager prend désormais en charge macOS Big Sur version 11. Pour plus d’informations, voir Versions de système d’exploitation prises en charge pour les clients et les appareils.

Centre logiciel

Prise en charge du protocole HTTP amélioré

Lorsque vous activez le site pour le protocole HTTP amélioré, le Centre logiciel et le Portail d'entreprise préfèrent désormais la communication sécurisée plutôt que HTTPS pour obtenir des applications disponibles pour l’utilisateur à partir du point de gestion.

Pour plus d’informations, consultez Planifier le Centre logiciel et Utiliser l’application Portail d'entreprise sur des appareils cogérés.

Gestion des applications

Désinstallation implicite des applications

De nombreux clients ont un grand nombre de regroupements, car pour chaque application, ils ont besoin d’au moins deux regroupements : un pour l’installation et l’autre pour la désinstallation. Cette pratique ajoute une surcharge liée à la gestion d’un plus grand nombre de regroupements et peut réduire les performances du site pour l’évaluation des regroupements.

À partir de cette version, vous pouvez activer un déploiement d’application pour prendre en charge la désinstallation implicite. Si un appareil se trouve dans un regroupement, l’application s’installe. Ensuite, lorsque vous supprimez l’appareil du regroupement, l’application se désinstalle.

Pour plus d’informations, consultez Désinstaller des applications.

Déploiement du système d’exploitation

Prise en charge du pilote de clavier en couches pendant le déploiement du système d’exploitation

Cette version ajoute la prise en charge des pilotes de clavier en couches pendant le déploiement du système d’exploitation. Ce pilote spécifie d’autres types de claviers communs aux langues japonaise et coréenne.

Pour plus d’informations, consultez Étapes de séquence de tâches - Appliquer une image de système d’exploitation.

Protection

Mode Audit pour les applications potentiellement indésirables

Une option Audit pour les applications potentiellement indésirables (PUA) a été ajoutée dans les paramètres de stratégie anti-programme malveillant . Utilisez la protection PUA en mode audit pour détecter les applications potentiellement indésirables sans les bloquer. La protection contre les applications potentiellement indésirables (PUA) dans le mode audit est utile si votre entreprise effectue une vérification de la conformité en matière de sécurité d’un logiciel interne et vous voulez éviter tout faux positif.

Pour plus d’informations, consultez Paramètres de protection en temps réel.

Mises à jour logicielles

Exécuter l’évaluation des mises à jour logicielles à partir de l’état du déploiement

Vous pouvez désormais cliquer avec le bouton droit et avertir les appareils d’exécuter un cycle d’évaluation des mises à jour logicielles à partir de l’état de déploiement des mises à jour logicielles. Vous pouvez cibler un seul appareil sous le volet Détails de la ressource ou sélectionner un groupe d’appareils en fonction de leur état de déploiement.

Pour plus d’informations, consultez modifications et conseils Configuration Manager console.

Règle Insights de gestion pour les points de mise à jour logicielle TLS/SSL

Les insights de gestion ont une nouvelle règle pour détecter si vos points de mise à jour logicielle sont configurés pour utiliser TLS/SSL. Pour passer en revue la règle Configurer les points de mise à jour logicielle pour utiliser TLS/SSL, accédez à Administration>Management Insights>Tous les logiciels Insights>Mises à jour.

Pour plus d’informations, consultez le groupe Mises à jour logicielles Insights de gestion.

Répertorier les catalogues de mises à jour tiers

Pour vous aider à trouver des catalogues personnalisés que vous pouvez importer pour les mises à jour logicielles tierces, il existe désormais une page de documentation avec des liens vers les fournisseurs de catalogues. Choisissez Plus de catalogues dans le ruban du nœud Catalogues de mises à jour logicielles tierces . Un clic droit sur le nœud Catalogues de mises à jour logicielles tierces affiche également un élément de menu Autres catalogues . Sélectionner Plus de catalogues ouvre un lien vers une page de documentation contenant une liste de fournisseurs de catalogue de mises à jour logicielles tiers.

Pour plus d’informations, consultez Mises à jour logicielles tierces et liste des fournisseurs de catalogue de mises à jour logicielles tiers.

Améliorations apportées à la gestion des règles de déploiement automatique

Les éléments suivants ont été ajoutés pour vous aider à mieux gérer vos règles de déploiement automatique (ADR) :

Types de déploiement pour les règles de déploiement automatique

Vous pouvez maintenant spécifier le type de déploiement pour le déploiement de mises à jour logicielles créé par une adr. Sélectionnez Obligatoire pour créer un déploiement de mises à jour logicielles obligatoire ou sélectionnez Disponible pour créer un déploiement de mise à jour logicielle facultatif.

Pour plus d’informations, consultez Créer une règle de déploiement automatique.

Mise à jour du paramètre Product pour New-CMSoftwareUpdateAutoDeploymentRule applet de commande

Le -Product paramètre pour New-CMSoftwareUpdateAutoDeploymentRule a été mis à jour. Lorsqu’il existe plusieurs produits portant le même nom, -Product les sélectionne tous.

Script pour appliquer les paramètres de package de déploiement pour la règle de déploiement automatique

Si vous créez une adr avec l’option Aucun package de déploiement , vous ne pouvez pas revenir en arrière et en ajouter une ultérieurement. Pour vous aider à résoudre ce problème, nous avons chargé un script dans le hub Communauté.

Pour plus d’informations, consultez Règles de déploiement automatique.

Hub communauté

Publier une requête sur le hub communauté à partir de CMPivot

Vous pouvez maintenant publier une requête CMPivot sur le hub Communauté directement à partir de la fenêtre CMPivot. L’envoi de vos requêtes directement via CMPivot facilite la contribution au hub Communauté.

Pour plus d’informations, consultez Contribuer au hub communauté et CMPivot.

Prise en charge des extensions de console dans le hub Communauté

Lorsque vous utilisez Configuration Manager version 2103 ou ultérieure, vous pouvez désormais télécharger les extensions de console à partir du hub Communauté et les appliquer à toutes les consoles connectées à une hiérarchie. Gérez l’approbation et l’installation des extensions de console utilisées dans votre environnement à partir du nœud Extensions de console .

Pour plus d’informations, consultez Extensions de console à partir du hub communauté.

console Configuration Manager

Éditeur de code amélioré

En vous appuyant sur les améliorations apportées à Configuration Manager 2010 pour la mise en surbrillance de la syntaxe et le pliage du code, vous pouvez désormais modifier des scripts dans un éditeur amélioré. Le nouvel éditeur prend en charge la mise en surbrillance de la syntaxe, le pliage du code, l’habillage de mots, les numéros de ligne et la recherche et le remplacement. Le nouvel éditeur est disponible dans la console partout où les scripts et les requêtes peuvent être consultés ou modifiés.

Pour plus d’informations, consultez l’éditeur de code amélioré.

Envoyer des commentaires sur le produit à partir de fenêtres d’erreur

Auparavant, si la console Configuration Manager signalait une erreur dans une fenêtre distincte, vous deviez revenir à la fenêtre principale de la console pour envoyer des commentaires. Dans certains cas, cette action n’est pas possible avec d’autres fenêtres de console ouvertes.

À compter de cette version, les messages d’erreur incluent un lien vers Signaler une erreur à Microsoft. Cette action ouvre la fenêtre standard « Envoyer un sourcil froncé » pour fournir des commentaires. Il inclut automatiquement des détails sur l’interface utilisateur et l’erreur pour mieux aider Microsoft ingénieurs à diagnostiquer l’erreur. En plus de faciliter l’envoi d’un sourcil, il vous permet également d’inclure le contexte complet du message d’erreur lorsque vous partagez une capture d’écran.

Pour plus d’informations, consultez Commentaires sur les produits.

Les extensions de console approuvées par la hiérarchie ne nécessitent pas de signature

À partir de cette version, vous pouvez choisir d’autoriser les extensions de console approuvées par une hiérarchie non signée. Vous devrez peut-être autoriser les extensions de console non signées en raison d’une extension développée en interne non signée ou pour tester votre propre extension personnalisée dans un laboratoire.

Pour plus d’informations, consultez Autoriser les extensions de console non signées dans la hiérarchie.

Améliorations apportées à la console

Dans cette version, nous avons apporté les améliorations suivantes à la console Configuration Manager :

  • Raccourcis des messages d’état : les raccourcis vers les messages d’état ont été ajoutés au nœud Utilisateurs administratifs et au nœud Comptes . Sélectionnez un compte, puis afficher les messages d’état.

  • Accéder à une collection : vous pouvez désormais accéder à un regroupement à partir de l’onglet Regroupements dans le nœud Appareils . Sélectionnez Afficher la collection dans le ruban ou dans le menu contextuel de l’onglet.

  • Ajout de la colonne fenêtre de maintenance : une colonne Fenêtre de maintenance a été ajoutée à l’onglet Regroupements dans le nœud Appareils .

  • Afficher les utilisateurs affectés : si la suppression d’une collection échoue en raison d’une attribution d’étendue, les utilisateurs affectés s’affichent.

  • Vous pouvez maintenant utiliser l’option de recherche Tous les sous-dossiers à partir des nœuds Images de démarrage, Packages de mise à niveau du système d’exploitation et Images du système d’exploitation .

Pour plus d’informations sur les améliorations apportées à la console, consultez Configuration Manager modifications et conseils relatifs à la console.

Outils

Améliorations apportées au Centre d’aide et de support

À compter de cette version, la vue Contenu dans les outils clients du Centre d’aide et de support a été renommée Déploiements. Dans Déploiements, vous pouvez passer en revue tous les déploiements actuellement ciblés sur l’appareil. La nouvelle vue est regroupée par Catégorie et État. La vue peut être triée et filtrée pour vous aider à trouver les déploiements qui vous intéressent. Sélectionnez un déploiement dans le volet de résultats pour afficher plus d’informations dans le volet d’informations.

Pour plus d’informations, consultez Informations de référence sur l’interface utilisateur des outils client du Centre d’aide et de support.

Améliorations apportées à CMTrace

Cette version inclut plusieurs améliorations des performances de la visionneuse de journaux CMTrace. Si vous avez une copie de CMTrace dans un emplacement autre que celui par défaut, envisagez de la supprimer et d’utiliser une copie dans l’un des chemins d’accès par défaut. S’il se trouve dans un emplacement personnalisé qui répond aux besoins de votre entreprise, vérifiez que vous disposez d’un processus pour le maintenir à jour. Un script est disponible dans le Hub Communauté pour vous aider à localiser et à mettre à jour les versions de CMTrace vers la dernière version.

Pour plus d’informations, consultez CMTrace.

Changement d’emplacement RBAViewer

RBAViewer a été déplacé de <installdir>\tools\servertools\rbaviewer.exe. Il se trouve maintenant dans le répertoire de la console Configuration Manager. Après avoir installé la console, RBAViewer.exe se trouve dans le même répertoire. L’emplacement par défaut est C:\Program Files (x86)\Microsoft Endpoint Manager\AdminConsole\bin\rbaviewer.exe.

Pour plus d’informations, consultez outils Configuration Manager.

Fonctionnalités déconseillées

Découvrez les modifications de prise en charge avant leur implémentation dans les éléments supprimés et dépréciés.

  • Le point de distribution cloud (CDP) est déconseillé. À compter de la version 2107, vous ne pouvez pas créer de nouvelles instances CDP. Pour fournir du contenu à des appareils Basés sur Internet, autorisez la passerelle de gestion cloud à distribuer du contenu.

  • Le cycle de vie du support pour SQL Server 2012 se termine le 12 juillet 2022. Planifiez la mise à niveau des serveurs de base de données dans votre environnement, notamment SQL Server Express sur les sites secondaires.

Comme annoncé précédemment, la version 2107 supprime la prise en charge des fonctionnalités suivantes :

  • Connecteur Log Analytics pour Azure Monitor. Cette fonctionnalité a été appelée connecteur OMS dans le nœud Services Azure.

Autres mises à jour

À compter de cette version, les fonctionnalités suivantes ne sont plus en préversion :

Pour plus d’informations sur les modifications apportées aux applets de commande Windows PowerShell pour Configuration Manager, consultez notes de publication de la version 2107.

Outre les nouvelles fonctionnalités, cette version inclut également d’autres modifications telles que des correctifs de bogues. Pour plus d’informations, consultez Résumé des modifications apportées à Configuration Manager Current Branch, version 2107.

Le correctif cumulatif (11121541) suivant est disponible dans la console à partir du 27 octobre 2021 : Correctif cumulatif pour Configuration Manager Current Branch, version 2107.

Correctifs

Les correctifs logiciels supplémentaires suivants sont disponibles pour résoudre des problèmes spécifiques :

ID Titre Date Dans la console
12636660 Mise à jour du client pour Microsoft Endpoint Configuration Manager version 2107 2 décembre 2021 Non

Étapes suivantes

Depuis le 23 août 2021, la version 2107 est disponible dans le monde entier pour tous les clients.

Lorsque vous êtes prêt à installer cette version, consultez Installation des mises à jour pour Configuration Manager et Liste de contrôle pour l’installation de la mise à jour 2107.

Conseil

Pour installer un nouveau site, utilisez une version de base de Configuration Manager.

Pour en savoir plus, consultez les liens suivants :

Pour connaître les problèmes importants connus, consultez les notes de publication.

Après avoir mis à jour un site, consultez également la liste de contrôle post-mise à jour.