Nouveautés d’Operations Manager

Cet article fournit des détails sur les nouvelles fonctionnalités prises en charge dans System Center 2022 - Operations Manager. Il inclut également les nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2022 UR1.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2022

Les sections suivantes présentent les fonctionnalités nouvelles et mises à jour de System Center Operations Manager 2022 - Operations Manager.

Amélioration du RBAC Operations Manager

Avec Operations Manager 2022, de nouveaux rôles intégrés ont été créés pour une expérience utilisateur améliorée.

  • Le nouveau rôle intégré Administrateur en lecture seule est pris en charge. Ce rôle fournit toutes les autorisations de lecture d’Operations Manager, y compris celles concernant la création de rapports.
  • Vous pouvez créer des rôles d’utilisateur personnalisés avec des autorisations spécifiques. La Gestion d’agent prend désormais en charge deux nouvelles sous-catégories : Déployer des agents et Réparer des agents, qui fournissent implicitement l’autorisation aux Actions en attente d’agent.
  • Le nouveau profil Administrateur délégué correspond au rôle Administrateur en lecture seule, sans les autorisations de création de rapports. Pour créer un rôle d’utilisateur personnalisé, vous pouvez utiliser Administrateur délégué comme profil de base, puis lui ajouter une ou plusieurs autorisations à partir des catégories disponibles.

Prise en charge Reporting Services dans les entreprises renforcées par l’authentification NTLM

Avec Operations Manager 2022, pour les organisations où l’authentification NTLM est désactivée, vous pouvez sélectionner Négociation Windows comme Type d’authentification Reporting Manager pendant l’installation.

Modifications apportées à l’expérience de fermeture des alertes

Avec Operations Manager 2022, l’administrateur peut choisir de fermer les alertes d’un moniteur d’intégrité si son état est non sain.

Créer une base de données Operations Manager sur une instance existante de SQL Always On

Avec Operations Manager 2022, vous pouvez configurer et mettre à niveau des bases de données Operations Manager avec une configuration SQL Always On sans avoir besoin d’apporter des modifications post-configuration.

Chiffrement SHA2 pour les certificats

Avant Operations Manager 2016, l’agent Linux générait des certificats et les chiffrait avec SHA1. Depuis la version de 2016, l’agent Linux génère un certificat SHA1. Ensuite, dans le cadre du processus de découverte, ce certificat est chiffré avec SHA256.

Dans Operations Manager 2022, le certificat est chiffré avec SHA256.

Obtenir les données d’alerte de chaque groupe par le biais de l’API REST

Operations Manager 2022 prend en charge groupId dans l’API d’obtention des données d’alerte.

Afficher le nom de domaine complet de la source pour les alertes

Avec Operations Manager 2022, vous pouvez afficher la source (nom de domaine complet) lors du paramétrage d’un pack d’administration.

Option de tri dans le résumé des remplacements

Operations Manager 2022 prend en charge une option de tri par colonne dans le résumé des remplacements.

Amélioration de l’expérience d’installation

Operations Manager 2022 fournit une expérience d’installation améliorée, comme expliqué ci-dessous :

Les valeurs de quelques registres qui sont personnalisés (généralement) sont conservées lorsqu’une mise à jour (UR/correctif logiciel) est installée ou mise à niveau d’Operations Manager 2019 vers Operations Manager 2022. Voici la liste des registres sauvegardés & conservés :

Emplacement des clés de Registre Valeur
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Cache Maximum
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Checkpoint Depth Maximum
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Initial Database Page Count
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Maximum Sessions
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Page Hit Cache Size
HKLM:\System\CurrentControlSet\Services\HealthService\Parameters Persistence Version Store Maximum
  • La valeur de l’emplacement d’installation personnalisé de l’agent de monitoring est conservée lorsqu’une mise à jour (cumulative/correctif) est installée ou mise à niveau d’Operations Manager 2019 vers Operations Manager 2022.
  • L’installation du serveur de rapports et de la console web réussit quelles que soient les mises à jour installées sur le serveur d’administration Operations Manager.
  • Lors de la mise à niveau des serveurs d’administration non primaires, les détails du Registre de l’entrepôt de données sont conservés (qui ont été précédemment supprimés).
  • Prise en charge des comptes de service gérés par les groupes dans le programme d’installation.
  • Operations Manager 2022 prend en charge .NET 4.8.
  • La console web utilise désormais HTML5 au lieu de Silverlight.

Afficher la source des alertes sous Alertes actives

Operations Manager 2022 prend en charge l’affichage de la source d’alerte (moniteur/règle) sous Console>Monitoring>Alertes actives.

Suppression de la dépendance sur le compte LocalSystem

Operations Manager 2022 introduit les changements suivants :

  • LocalSystem n’est plus utilisé en interne à la place du compte d’action par défaut. Il était précédemment utilisé pour la configuration d’APM, le compte de monitoring privilégié et le profil d’identification de secours. Une association était créée pour le profil d’identification du compte de validation d’abonnement.
  • Le compte LocalSystem est toujours ajouté au groupe Administrateurs Operations Manager par le programme d’installation, mais il est désormais visible dans la console et peut être supprimé et ajouté ultérieurement si nécessaire.

Mise en dossier des rapports de suivi des modifications

Avec Operations Manager 2022, tous les rapports de suivi des modifications sont disponibles dans un seul et même dossier nommé Suivi des modifications.

Autres mises à jour

Operations Manager 2022 comprend également les mises à jour suivantes :

  • Prise en charge de .NET 4.8
  • La version minimale nécessaire est PowerShell 3.0. PowerShell 3.0 s’exécute avec une version plus récente de .NET (.NET 4.8) et du CLR.
  • Vous devez installer MSOLEDBSQL avant d’installer Operations Manager.
  • Prise en charge des navigateurs Chrome et Edge suivants :
    • Internet Explorer version 11.
    • Microsoft Edge version 88 et ultérieures.
    • Google Chrome version 88 et ultérieures.
  • Prise en charge de Ubuntu 20, Oracle Linux 8, Debian 10 et Debian 11.
  • Suppression de la prise en charge pour AIX, Solaris, RHEL 5, RHEL 6, RHEL 7 (PPC), CentOS 6, Debian 8, SLES 11 et SLES 12 PPC.

Découvrir Azure Migrate à partir de la console Operations Manager

Operations Manager 2022 vous permet de découvrir Azure Migrate à partir de la console. Vous pouvez maintenant générer un inventaire complet de votre environnement local sans appliance. Cela peut servir à évaluer des machines à grande échelle dans Azure Migrate. Plus d’informations

Nouvelles fonctionnalités dans Operations Manager 2022 UR1

Les sections suivantes présentent les nouvelles fonctionnalités ou mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans Operations Manager 2022 Update Rollup 1 (UR1).

Pour les problèmes résolus dans UR1 et les instructions d’installation d’UR1, consultez l’article de la base de connaissances.

Découvrir les Managed Instance SCOM Azure Monitor (préversion) à partir de la console Operations Manager

Operations Manager 2022 UR1 vous permet de découvrir les Managed Instance SCOM Azure Monitor (préversion) à partir de la console, de gérer votre environnement hybride et de surveiller vos charges de travail via Portail Azure. Plus d’informations

Capture d’écran de la page Managed Instance SCOM (préversion).

Cet article fournit des détails sur les nouvelles fonctionnalités prises en charge dans System Center 2019 - Operations Manager. Il inclut également les nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019 UR1, 2019 UR2, 2019 UR3, 2019 UR4 et 2019 UR5.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019

Les sections suivantes présentent les fonctionnalités nouvelles et mises à jour de System Center Operations Manager 2019 - Operations Manager.

La connexion de service est activée par défaut dans Operations Manager 2019

Operations Manager 2019 prend en charge le durcissement des comptes de service et ne nécessite pas de droits de connexion interactive et à distance pour ces comptes.

Operations Manager 2019 utilise la connexion en tant que service comme type de connexion par défaut. Pour plus d’informations, consultez Activer la connexion de service.

Amélioration de l’expérience liée aux tableaux de bord HTML5

La console web repensée est désormais une console HTML entièrement fonctionnelle. Elle n’a plus de dépendance sur Silverlight. Les nouveaux tableaux de bord ont été repensés avec les éléments suivants :

  • Interface utilisateur moderne.
  • Création simplifiée de widgets et de tableaux de bord.
  • Accessibilité à partir de plusieurs navigateurs.
  • Expérience améliorée de résolution des problèmes avec pages d’analyse approfondie.
  • Extensibilité avec un widget personnalisé via une nouvelle API REST.
  • Capacité d’exporter et de partager des tableaux de bord.
  • Nouvelle option Tous permettant de sélectionner tous les objets lors de la création/modification d’un widget d’alertes.

L’authentification réseau est prise en charge avec la console web améliorée. Pour plus d’informations, consultez Vue d’ensemble de la console Web HTML5 et des tableaux de bord.

Expérience améliorée pour les alertes générées par les moniteurs

L’expérience de fermeture pour les alertes générées par un moniteur est plus significative et a plus d’impact sur vos objectifs de disponibilité de service.

Quand vous consultez les détails d’une alerte dans la vue des alertes, vous pouvez voir si l’alerte a été générée par une règle ou un moniteur. Si elle a été générée par un moniteur, autorisez le moniteur à la résoudre automatiquement quand l’état d’intégrité redevient sain.

Dans les versions antérieures d’Operations Manager, si vous fermez l’alerte lorsque l’objet se trouve dans un état d’avertissement, critique ou non intègre, le problème reste non résolu. Aucune autre alerte n’est générée, sauf si l’état d’intégrité du moniteur est également réinitialisé, ce qui là encore est une tâche manuelle.

Ce comportement entraînait souvent la fermeture d’alertes critiques sans résoudre le problème sous-jacent. Il est maintenant résolu avec Operations Manager 2019. Une alerte générée par un moniteur ne peut être fermée que si l’état d’intégrité du moniteur correspondant est sain.

Améliorations apportées aux notifications et aux abonnements

L’expérience associée aux alertes dans Operations Manager, aussi bien au niveau des notifications que de l’abonnement, offre désormais plus de valeur aux utilisateurs. Ces améliorations peuvent être classées dans les deux domaines suivants :

  • Notifications intuitives par e-mail : Operations Manager 2019 prend en charge les notifications par e-mail au format HTML. Pour plus d’informations, consultez Créer une notification par e-mail au format HTML.
  • Générateur de critères amélioré : Vous pouvez désormais utiliser les expressions régulières pour générer des critères d’abonnement complexes mais utiles. Pour plus d’informations, consultez Créer des abonnements aux notifications.

Prise en charge du basculement du serveur d’administration pour la supervision Linux et UNIX

Le basculement du serveur d’administration dans un pool de ressources prenant en charge la supervision d’une charge de travail garantit une haute disponibilité et la tolérance de panne. Dans les versions antérieures d’Operations Manager, lorsqu’un serveur d’administration principal tombe en panne et qu’un autre serveur d’administration prend le rôle du serveur d’administration principal dans le pool, les alertes basées sur le moniteur existantes dans Operations Manager sont fermées. De nouvelles alertes sont créées pour la même condition. Dans les déploiements où Operations Manager est intégré à un système de gestion des incidents, ces nouvelles alertes entraînent la création de nouveaux tickets ou incidents.

Le problème d’alertes et de tickets créés durant le basculement ou l’équilibrage de charge des serveurs d’administration est résolu dans Operations Manager 2019. Désormais, quand le serveur d’administration principal bascule, les alertes ne sont pas recréées. Seule la valeur de répétition des alertes existantes est incrémentée.

Changements apportés à l’installation de l’agent Linux

Operations Manager 2019 introduit des changements au niveau du bundle du package de l’agent Linux. Celui-ci se compose désormais uniquement des bundles de shell scx et omi. Après l’installation de l’agent, un nouvel utilisateur appelé omi est créé sur l’ordinateur agent. Toutefois, vous pouvez choisir de créer un utilisateur omi à l’avance en fonction des spécificités de vos stratégies utilisateur.

Nous recommandons à l’utilisateur omi d’être un utilisateur système sans interpréteur de commandes de connexion, mot de passe et répertoire de base.

Pour utiliser la fonctionnalité d’analyse des fichiers journaux, vous devez installer le pack d’administration d’analyse des fichiers journaux Linux fourni avec Operations Manager 2019. Ce changement garantit que l’utilisateur omsagent est créé uniquement quand vous utilisez la fonctionnalité d’analyse des fichiers journaux. Pour plus d’informations, consultez Installer un agent sur des ordinateurs UNIX et Linux et Analyse des fichiers journaux Linux.

Amélioration du mode de maintenance lancé par l’agent

Le mode de maintenance lancé par l’agent est une fonctionnalité essentielle qui permet d’interrompre l’analyse quand l’objet supervisé est mis hors connexion pour maintenance. Avec Operations Manager 2019, le mode de maintenance est déclenché en fonction d’un événement. Dans les versions antérieures, le mode de maintenance était déclenché en fonction du registre. Avec l’approche basée sur le registre, un serveur d’administration était confronté à la probabilité de ne pas pouvoir lire le registre de l’agent avant l’arrêt de l’ordinateur agent. Dans ce cas, de fausses alertes étaient générées.

Avec un mode de maintenance lancé par l’agent basé sur un événement, un serveur d’administration lit immédiatement l’événement du mode de maintenance à partir de l’ordinateur agent. Cette réponse rapide est possible parce que les événements sont presque en temps réel. Par conséquent, le serveur ne manque jamais de traiter la demande de maintenance.

Notes

Vous pouvez éteindre votre ordinateur aussitôt après avoir exécuté cette commande. Un événement indique au serveur d’administration d’interrompre l’analyse sur cet ordinateur.

Capacité d’activer le mode de maintenance planifiée avec SQL Server Always On

Le mode maintenance planifiée est une fonctionnalité d’Operations Manager introduite dans la version 2016. Dans les versions antérieures, si SQL Server Always On était activé à des fins de haute disponibilité dans les déploiements d’Operations Manager, les planifications étaient inaccessibles quand le basculement de SQL Server se produisait dans le groupe de disponibilité.

Operations Manager 2019 propose une solution pour ce problème afin de garantir le bon fonctionnement du mode de maintenance planifiée. C’est le cas même lorsqu’un basculement SQL Server se produit.

Système d’exploitation Microsoft Monitoring Agent

Les versions suivantes du système d’exploitation Windows sont prises en charge pour l’agent Microsoft Monitoring Agent se connectant à Operations Manager :

  • Windows Server 2019 : Standard, Standard (Expérience utilisateur), Datacenter, Datacenter (Expérience utilisateur), Server Core.

  • Windows Server 2016 : Standard, Standard (Expérience utilisateur), Datacenter, Datacenter (Expérience utilisateur), Server Core.

  • Windows Server 2012 R2 : Standard, Standard (Expérience utilisateur), Datacenter, Datacenter (Expérience utilisateur), Server Core.

  • Windows Server 2012 : Standard, Datacenter, Server Core

  • Windows 10 : Entreprise, Professionnel.

    Notes

    Operations Manager 2019 prend uniquement en charge l’agent x64.

  • Système de fichiers : %SYSTEMDRIVE% doit être formaté avec le système de fichiers NTFS.

  • Version de Windows PowerShell : Windows PowerShell version 2.0 ou Windows PowerShell version 3.0.

  • Microsoft .NET Framework : version 3.5 ou ultérieure.

Prise en charge des nouveaux systèmes d’exploitation Linux

Les nouvelles plateformes suivantes sont prises en charge à des fins de supervision dans Operations Manager 2019. Pour plus d’informations, consultez Versions de système d’exploitation UNIX et Linux prises en charge.

  • SLES (SUSE Linux Enterprise Server) 15
  • openSUSE Leap 15
  • Ubuntu 18
  • Debian 9
  • SUSE 12 PPC

Navigateurs clients de la console web HTML 5

Pour la console web HTML5, les navigateurs web clients suivants sont pris en charge :

  • Internet Explorer version 11
  • Microsoft Edge version 40 ou ultérieure
  • Google Chrome version 67 ou ultérieure

Pour connaître les exigences supplémentaires, consultez la configuration système requise pour Operations Manager 2019.

Prise en charge de SQL Server 2017

Operations Manager 2019 prend en charge une nouvelle installation de SQL Server 2017.

Les versions suivantes de SQL Server Entreprise et Standard sont prises en charge pour une installation nouvelle ou mise à niveau de System Center 2019 Operations Manager afin d’héberger le serveur de rapports ainsi que les bases de données opérationnelles, d’entrepôt de données et des services ACS :

  • SQL Server 2017 et Service Packs tels que décrits sur ce site web
  • SQL Server 2016 et Service Packs tels que décrits sur ce site web

Pour obtenir des informations sur les considérations liées à la conception de SQL Server, consultez la documentation connexe.

Prise en charge de SQL Server 2019 CU8 (et versions ultérieures)

Operations Manager prend en charge SQL Server 2019 avec la mise à jour cumulative 8 (CU8) ou une version ultérieure (voir description).

Notes

  • Operations Manager 2019 prend en charge SQL 2019 avec CU8 ou une version ultérieure, mais non SQL 2019 RTM.
  • Operations Manager 2019 prend en charge ODBC 17.3 ou version ultérieure, et MSOLEDBSQL 18.2 ou version ultérieure.

Mise à niveau sur place

Operations Manager 2019 prend en charge une mise à niveau sur place à partir des versions suivantes :

  • System Center 2016 Operations Manager
  • System Center 1801 Operations Manager
  • System Center 1807 Operations Manager

Améliorations apportées à la supervision des URL pour détecter les erreurs de certificat de serveur

La fonctionnalité existante de supervision des URL a été améliorée. Avec cette amélioration, Operations Manager n’ignore pas les erreurs de certificat de serveur par défaut. Les exemples d’erreurs de certificat incluent le nom commun du certificat de serveur, la date d’expiration, l’autorité de certification non approuvée et l’utilisation incorrecte. Si vous souhaitez surveiller les sites web qui ne disposent pas d’un certificat SSL valide, cochez la case Ignorer les erreurs de certificat de serveur dans les propriétés de votre application web. Pour plus d’informations, consultez Propriétés d’une application web.

Fonctionnalité Mises à jour et recommandations pour Linux

La fonctionnalité Mises à jour et recommandations est maintenant étendue pour les charges de travail Linux. Auparavant, elle était disponible uniquement pour les charges de travail Windows. Cette fonctionnalité vous permet d’identifier de manière proactive les charges de travail déployées sur vos ordinateurs Linux qui n’ont pas été supervisées par Operations Manager. Vous pouvez également identifier les charges de travail qui ne sont pas supervisées à l’aide de la version la plus récente d’un pack d’administration. Pour plus d’informations, consultez Évaluation des packs d’administration.

Si le catalogue contient des packs d’administration conçus pour analyser ces charges de travail, ils apparaissent dans la page Mises à jour et recommandations. Vous trouverez également les mises à jour disponibles pour les packs d’administration qui sont installés dans votre groupe d’administration.

Une nouvelle fonctionnalité, Détails de l’ordinateur, permet aux administrateurs de visualiser le nom de l’ordinateur agent et le système d’exploitation installé sur celui-ci.

Prise en charge des derniers serveurs d’applications

Operations Manager 2019 prend en charge les derniers serveurs d’applications. Pour plus d’informations, consultez Serveurs d’applications pris en charge.

Prise en charge de la supervision côté client sur plusieurs navigateurs

Avec Operations Manager 2019, l’analyse côté client prend en charge Internet Explorer et les navigateurs web suivants :

  • Microsoft Edge (version 42 ou ultérieure)
  • Google Chrome (version 68 ou ultérieure)

Prise en charge améliorée de l’analyse des performances des applications

L’Analyse des performances des applications (APM) peut désormais superviser les sites web créés avec SharePoint 2016.

Notes

Les fonctionnalités et mises à jour de fonctionnalité suivantes ont été introduites dans Operations Manager 1807 et sont incluses dans Operations Manager 2019.

Configurer le composant APM lors de l’installation ou de la réparation de l’agent

Vous pouvez maintenant désactiver le composant APM lorsque vous :

  • Déployez l’agent Operations Manager à partir de l’Assistant Détection dans la console.
  • Effectuez une réparation de l’agent à partir de la console Opérateur.
  • Utilisez les applets de commande PowerShell Install-SCOMAgent et Repair-SCOMAgent.

Pour plus d’informations, consultez Installer l’agent Windows manuellement à l’aide de MOMAgent.msi.

Rotation des journaux Linux

Pour empêcher les journaux SCX de croître et de consommer tout l’espace libre disponible sur le disque du système, une fonctionnalité de rotation des journaux est désormais disponible pour l’agent SCX. Pour plus d’informations, consultez Résolution des problèmes de surveillance des ordinateurs UNIX et Linux.

Coexistence de la console Operations Manager et de la console Service Manager

Les consoles Operations Manager et Service Manager ainsi que les modules PowerShell peuvent être installés sur le même système.

Prise en charge d’OpenSSL version 1.1.0

Sur les plateformes Linux, la prise en charge d’OpenSSL 0.9.8 est supprimée. La prise en charge de TLS 1.2 est ajoutée à celle d’OpenSSL 1.1.0.

Détection automatique d’un pseudo-système de fichiers et suppression de l’énumération

Les agents UNIX et Linux ont été améliorés pour détecter dynamiquement un pseudo-système de fichiers et ignorer l’énumération.

Notes

Les fonctionnalités et mises à jour de fonctionnalité suivantes ont été introduites dans Operations Manager 1801 et sont incluses dans Operations Manager 2019.

Surveillance Linux

Vous pouvez désormais utiliser un agent Linux avec prise en charge de Fluentd pour une analyse des fichiers journaux équivalente à Windows Server. Cette mise à jour intègre des améliorations par rapport à l’analyse des fichiers journaux précédente avec la prise en charge des éléments suivants :

  • Caractères génériques dans les noms et chemins des fichiers journaux.
  • Nouveaux modèles de correspondance pour la recherche dans les journaux personnalisable, comme la correspondance simple, la correspondance exclusive, la correspondance corrélée, la corrélation répétée et la corrélation exclusive.
  • Plug-ins Fluentd génériques publiés par la communauté Fluentd. Pour plus d’informations, consultez Analyse des fichiers journaux Linux.

Prise en charge de System Center Visual Studio Authoring Extension pour Visual Studio 2017

Le complément Visual Studio Authoring Extension est désormais compatible avec Visual Studio 2017. Les développeurs de packs d’administration peuvent continuer à l’utiliser avec la dernière version de Visual Studio pour créer des packs d’administration personnalisés. Ils peuvent utiliser un des modèles de pack d’administration fournis ou modifier un pack d’administration existant.

Amélioration des performances du client SDK

Des améliorations des performances dans la console Opérateur empêchent la console de répondre durant l’importation ou la suppression d’un nouveau pack d’administration, ou pendant l’enregistrement d’une modification de la configuration d’un pack d’administration.

Prise en charge de Kerberos sur Linux

Operations Manager peut désormais prendre en charge l’authentification Kerberos là où le protocole WS-Management est utilisé par le serveur d’administration pour communiquer avec des ordinateurs UNIX et Linux. Cette fonctionnalité offre une plus grande sécurité en ne nécessitant plus l’activation de l’authentification de base pour Windows Remote Management (WinRM).

Intégration de Service Map

La solution Service Map détecte automatiquement les composants d’application sur les systèmes Windows et Linux, et mappe la communication entre les services. Il crée automatiquement un mappage de référence commun des dépendances entre les serveurs, les processus et les services tiers.

Service Map et System Center Operations Manager sont désormais plus étroitement intégrés. Vous pouvez créer automatiquement des diagrammes d’application distribuée dans Operations Manager en fonction des cartes de dépendances dynamiques dans Service Map. Pour plus d’informations sur la façon de planifier et de configurer l’intégration, consultez Intégration de Service Map avec System Center Operations Manager.

Prise en charge de l’inscription d’une clé de produit à partir de la console Opérateur

Dans les versions précédentes d’Operations Manager, vous deviez effectuer une mise à niveau à partir de la version d’évaluation vers une version sous licence à l’aide de l’applet de commande PowerShell Set-SCOMLicense après le déploiement initial d’un nouveau groupe d’administration. L’inscription de la clé de produit peut désormais être effectuée pendant ou après la configuration dans la console Opérateur. L’applet de commande PowerShell Set-SCOMLicense prend maintenant en charge l’inscription de la clé de licence à distance, à partir d’un serveur d’administration.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019 UR1

Les sections suivantes introduisent les nouvelles fonctionnalités et les mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans le correctif cumulatif 1 d’Operations Manager 2019 (UR1).

Pour découvrir les problèmes résolus dans UR1 et les instructions d’installation pour UR1, consultez l’article de la base de connaissances.

Programme d’installation multilingue des composants Operations Manager

Les composants suivants ont maintenant un seul programme d’installation pour toutes les langues prises en charge, et non plus des programmes d’installation propres à chaque langue. Le programme d’installation sélectionne automatiquement la langue en fonction des paramètres de langue de l’ordinateur sur lequel vous effectuez l’installation.

  • Console
  • ACS
  • Console Web
  • Rapports

Mise à jour corrective de simplification du serveur d’administration

Operations Manager 2019 UR1 offre un moyen aisé de mettre à jour le serveur Operations Manager.

L’interface utilisateur improvisée vous guide tout au long des étapes d’installation, qui corrigent le serveur d’administration et mettent à jour les bases de données et les packs d’administration. Pour plus d’informations sur l’intégration de la mise à jour corrective, consultez Mise à jour corrective de serveur d’administration simplifié - Operations Manager 2019.

Pack d’administration indépendant de la distribution pour Linux

Les packs d’administration universels existants sont améliorés dans Operations Manager 2019 UR1. Les nouvelles prises en charge de plateformes Linux sont toutes mises à disposition par le biais de ces packs d’administration en fonction du type de distribution (RPM ou DEB). Ces packs d’administration sont également indépendants de la version et de la distribution. Pour toutes les prises en charge futures de plateformes Linux, le même pack d’administration est mis à jour au lieu de publier un nouveau pack d’administration par distribution Linux.

Les packs d’administration existants pour Red Hat Enterprise Linux (RHEL) 7 et SLES 12 continuent de fonctionner. Les packs d’administration universels prennent en charge la détection et la supervision de RHEL 8, SLES 15 et de toutes les nouvelles plateformes que nous prévoyons de prendre en charge à l’avenir.

Le pack d’administration SLES 15 existant ne figure plus dans le Centre de téléchargement. Utilisez le nouveau pack d’administration universel pour la détection et la supervision. Téléchargez les packs d’administration mis à jour à partir de ce site web.

Procédez comme suit pour détecter et superviser RHEL 8 et SLES 15.

  1. Installez le correctif console et serveur Operations Manager 2019 UR1.

  2. Importez les packs d’administration suivants à partir du pack d’administration Microsoft System Center 2019 pour Unix et Linux, Preview.msi :

    • Microsoft.Unix.Library.mp
    • Microsoft.Linux.Library.mp
    • Microsoft.Linux.Universal.Library.mp
    • Microsoft.Linux.Universal.Monitoring.mp
    • Microsoft.Linux.UniversalR.1.mpb (distributions RPM détection/monitorage)
    • Microsoft.Linux.UniversalD.1.mpb (distributions Debian détection/monitorage)
  3. Exécutez l’Assistant Détection dans la console.

Prise en charge de Red Hat Enterprise Linux 8

Operations Manager 2019 UR1 prend en charge RHEL 8. Utilisez le pack d’administration universel mentionné précédemment pour détecter et superviser RHEL 8.

Amélioration des performances et de la fiabilité sur Linux

Avec Operations Manager 2019 UR1, dans le but d’améliorer la fiabilité, un processus distinct est introduit pour envoyer la pulsation. Auparavant, les threads de collecte de la performance et de la pulsation s’exécutaient dans le même contexte de processus. De ce fait, le moindre retard dans la collecte de données de performances affectait la disponibilité du système.

Grâce à cette modification dans Operations Manager 2019 UR1, un processus omiagent supplémentaire s’exécute maintenant sous l’utilisateur omi pendant la collecte de la pulsation. Pour plus d’informations, consultez Amélioration des performances et de la fiabilité de l’agent Linux.

Mises à jour des packs d’administration

Operations Manager 2019 UR1 comprend les mises à jour des packs d’administration suivants :

Prise en charge des comptes de service administré de groupe

Operations Manager 2019 UR1 prend en charge les comptes de service administré de groupe. Pour plus d’informations, consultez Prise en charge des comptes de service administré de groupe.

Amélioration de la scalabilité avec l’analyse des agents UNIX ou Linux

Operations Manager 2019 UR1 offre une scalabilité améliorée des agents UNIX ou Linux qui peuvent être analysés pour chaque serveur d’administration. Les modifications suivantes s’appliqueront pour tirer parti de cette amélioration :

  • L’utilisation des API de l’infrastructure d’administration Windows asynchrone est une fonctionnalité par défaut d’Operations Manager 2019 UR1. La clé de registre UseMIAPI est créée si elle n’existe pas. La nouvelle valeur de registre Disable est ajoutée à HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Microsoft Operations Manager\3.0\Setup\UseMIAPI.
  • Dans le cadre de l’installation d’Operations Manager 2019 UR1, la valeur de la clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Microsoft Operations Manager\3.0\Setup\UseMIAPI\Disable est définie sur 0.
  • Pour utiliser les API d’administration Windows synchrone, définissez la valeur de la clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Microsoft Operations Manager\3.0\Setup\UseMIAPI\Disable sur 1. Pour tout autre scénario, l’API de l’infrastructure d’administration Windows asynchrone est utilisée.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019 UR2

Les sections suivantes introduisent les nouvelles fonctionnalités et les mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans le correctif cumulatif 2 d’Operations Manager 2019 (UR2).

Pour découvrir les problèmes résolus dans UR2 et les instructions d’installation pour UR2, consultez l’article de la base de connaissances.

Suivi des modifications pour les packs d’administration

Le suivi des modifications est activé par défaut dans 2019 UR2 pour suivre et signaler les modifications apportées aux packs d’administration et aux objets des packs d’administration.

Trois nouveaux rapports Historique des packs d’administration, Objets du pack d’administration et Suivi des remplacements sont maintenant disponibles pour afficher les modifications. Ces rapports sont disponibles sous RapportsBibliothèque de rapports génériques Microsoft.

Vous pouvez utiliser les filtres disponibles dans les rapports pour définir les critères et récupérer les rapports selon vos besoins. Plus d’informations

Améliorations en mode de maintenance planifiée

Dans les versions antérieures, en cas de conflit dans la fenêtre du mode maintenance pour les objets, l’heure de fin qui vient d’être mise à jour remplace l’heure planifiée existante. Si cette nouvelle heure définie est ultérieure à la valeur précédente, alors l’ordinateur reste en mode maintenance pendant une période prolongée. Toutefois, lorsque la nouvelle heure définie est antérieure, l’ordinateur sort du mode de maintenance, plus tôt que prévu, générant de fausses alertes.

Avec 2019 UR2, s’il existe un conflit dans l’heure de fin du mode maintenance, l’objet quitte le mode de maintenance à l’heure de fin la plus éloignée définie pour l’objet. Plus d’informations

Rapports favoris dans la console Web

Avec Operations Manager 2019 UR2, vous pouvez exécuter et afficher les rapports favoris sous Console WebMon espace de travail. Cette fonctionnalité est disponible dans la console Web Operations Manager 2012, qui est désormais prise en charge dans 2019 UR2. Plus d’informations

Prise en charge des dossiers dans la vue d’analyse de la console Web

Dans Operations Manager 2016 et versions ultérieures, vous pouvez créer un dossier et y placer des tableaux de bord/vues à l’aide de la console d’opérations. Toutefois, cette fonctionnalité n’est pas disponible à partir de la console Web. Avec 2019 UR2, à l’aide de la console Web, vous pouvez créer des dossiers et y placer des tableaux de bord. Ces dossiers peuvent être enregistrés dans des packs d’administration non scellés. Plus d’informations

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019 UR3

Les sections suivantes présentent les nouvelles fonctionnalités et les mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans le correctif cumulatif 3 d’Operations Manager 2019 (UR3).

Pour découvrir les problèmes résolus dans UR3 et les instructions d’installation d’UR3, consultez l’article de la Base de connaissances.

Mises à jour de la fonctionnalité de suivi des modifications

Operations Manager 2019 UR3 comprend des mises à jour de la fonctionnalité de suivi des modifications pour les packs d’administration. Cette fonctionnalité prend en charge le suivi des modifications pour la réinitialisation de l’intégrité de l’agent et du moniteur. Plus d’informations

Options de vue supplémentaires dans les widgets de la console web

Avec Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures, vous pouvez trier les colonnes de résultats dans le widget Alerte et le widget État, ainsi que regrouper les colonnes. Plus d’informations

Renégociations SSL désactivées pour l’agent Linux

Avec Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures, les renégociations SSL ont été désactivées. Plus d’informations

Changements dynamiques des paramètres de niveau de journalisation sans redémarrage de l’agent

Avec Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures, vous pouvez changer les paramètres de niveau de journalisation sans redémarrer l’agent. Plus d’informations

Problèmes résolus avec les alertes orphelines

Dans les versions antérieures, les alertes actives ne sont pas fermées après un état d’intégrité non persistant dans les scénarios de basculement. Dans l’ensemble, le service d’intégrité ne contient pas le dernier état du moniteur ; les alertes ne sont pas fermées lors de la réinitialisation du moniteur en mode sain.

Avec Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures, toutes les alertes orphelines finissent par être fermées selon le type de moniteur. Plus d’informations

Prise en charge de RHEL 6, Ubuntu 20, Debian 10, 11 et Oracle 8

Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures prend en charge RHEL6 via le pack d’administration RHEL6. En outre, la prise en charge pour Ubuntu 20.04, Debian 10 et Oracle Linux 8 est ajoutée via les packs d’administration universels. Plus d’informations

Prise en charge de TLS 1.2 pour Solaris 10 SPARC

Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures prend en charge TLS 1.2 pour Solaris 10 SPARC. Plus d’informations

Améliorations des performances dans Operations Manager

Operations Manager 2019 UR3 permet d’améliorer les performances dans les scénarios suivants :

  • Améliorations du temps de chargement pour la vue d’ordinateur Windows

    Le chargement de la vue d’ordinateur Windows dans la console Operations Manager était trop lent.

    Avec Operations Manager 2019 UR3, pour diminuer le temps de chargement de cette vue, nous avons optimisé la requête SQL appropriée.

  • Amélioration du temps de chargement pendant le changement des privilèges de rôle d’utilisateur

    Avant 2019 UR3, tous les changements de privilèges de rôle d’un utilisateur (par exemple, accorder ou révoquer des autorisations sur des vues ou des tableaux de bord spécifiques) prenait environ 30 minutes.

    Avec Operations Manager 2019 UR3, les requêtes SQL qui récupèrent les données appropriées et aident à changer les paramètres d’un rôle d’utilisateur sont optimisées. Cette optimisation a conduit à des améliorations significatives du temps de chargement.

  • Toilettage de la table de mise en lots en mode maintenance

    Dans les versions antérieures, le nettoyage (vidage) de l’entrepôt de données Operations Manager de la table intermédiaire en mode maintenance ne s’est pas produit. La table grossissait donc chaque jour de millions de lignes pour aboutir au remplissage de la base de données et, potentiellement, à des coûts supplémentaires de création d’une autre base de données. L’augmentation de l’utilisation de la base de données est corrélée avec la baisse des performances de la console Operation Manager.

    Avec Operations Manager 2019 UR3, un index est ajouté à la table de mise en lots en mode maintenance et le toilettage de la table est à présent effectué.

  • Amélioration des services SDK

    Le chargement de la console Operations Manager était plus lent et la console prenait plus de temps à effectuer les tâches de base.

    Avec Operations Manager 2019 UR3, nous avons optimisé les requêtes SQL pertinentes et les performances ont maintenant été améliorées.

Découvrir Azure Migrate à partir de la console Operations Manager

Operations Manager 2019 UR3 et versions ultérieures vous permet de découvrir Azure Migrate à partir de la console. Vous pouvez maintenant générer un inventaire complet de votre environnement local sans Appliance. Cela peut servir à évaluer des machines à grande échelle dans Azure Migrate. Plus d’informations

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2019 UR4

Les sections suivantes présentent les nouvelles fonctionnalités et les mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans le correctif cumulatif 4 d’Operations Manager 2019 (UR4).

Pour découvrir les problèmes résolus dans UR4 et les instructions d’installation d’UR4, consultez l’article de la Base de connaissances.

Améliorations apportées à l’interface utilisateur dans la console Opérateur

Voici les améliorations apportées à l’interface utilisateur dans la console Opérateur :

  • Prise en charge de l'option de tri par colonne, dans le résumé des remplacements

  • Pour les moniteurs, règles, tâches et découvertes, le texte de l’étiquette du pack d’administration est sélectionnable dans la fenêtre Propriétés du flux de travail.

  • Ajout de nouveaux champs pour le nom technique de la classe dans les vues d’état Ajout du même dans l’Assistant pour la création d’une vue d’alerte, d’événement, de performances ou d’état

  • Ajout du nom d’affichage de la classe cible pour identifier la cible d’une règle tout en sélectionnant des règles lors de la création d’une vue de performances

  • Ajout de 3 nouvelles colonnes Pack d’administration, Sealed et Members dans les groupes de volets >création

  • Ajout de la nouvelle colonne pour le nom complet du pack d’administration dans l’Assistant Créationd’un> groupe

Nouvelles fonctionnalités dans Operations Manager 2019 UR5

Les sections suivantes présentent les nouvelles fonctionnalités ou mises à jour de fonctionnalités prises en charge dans Operations Manager 2019 Update Rollup 5 (UR5).

Pour connaître les problèmes résolus dans UR5 et les instructions d’installation d’UR5, consultez l’article de la base de connaissances.

Découvrir les Managed Instance SCOM Azure Monitor (préversion) à partir de la console Operations Manager

Operations Manager 2019 UR5 vous permet de découvrir azure Monitor SCOM Managed Instance (préversion) à partir de la console, de gérer votre environnement hybride et de surveiller vos charges de travail via Portail Azure. Plus d’informations

Capture d’écran de la page Managed Instance SCOM (préversion).

Améliorations de la fonctionnalité de télémétrie

Avec Operations Manager 2019 UR5, les points de données supplémentaires suivants sont pris en charge pour les notifications :

  • Canaux de notification
  • Abonnements de notification

Important

Cette version d’Operations Manager a atteint la fin du support. Nous vous recommandons de mettre à niveau vers Operations Manager 2022.

Cet article fournit des détails sur les nouvelles fonctionnalités prises en charge dans System Center 1807 - Operations Manager.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 1807

Le contenu des sections suivantes décrit les nouvelles fonctionnalités de System Center 1807 - Operations Manager.

Notes

Pour afficher les bogues résolus et les instructions d’installation pour Operations Manager 1807, consultez l’article de la base de connaissances 4133779.

Configurer un composant APM lors l’installation ou de la réparation de l’agent

Dans l’agent System Center Operations Manager version 1801, la fonctionnalité Analyse des performances des applications (APM, Application Performance Monitoring) pouvait entraîner un plantage des pools d’applications IIS et un plantage du pool d’applications Administration centrale de SharePoint v4 exécutant .NET Framework 2.0, l’empêchant de démarrer. Vous pouvez désormais désactiver le composant APM lorsque vous déployez l’agent Operations Manager à partir de l’Assistant Découverte dans la console, lorsque vous effectuez une réparation de l’agent à partir de la console Operations et que vous contrôlez de la même façon le comportement lors de l’utilisation des applets de commande PowerShell Install-SCOMAgent et Repair-SCOMAgent.

Rotation des journaux Linux

Pour empêcher les journaux SCX de croître et de consommer tout l’espace libre disponible sur le disque système, une fonctionnalité de rotation des journaux est désormais disponible pour l’agent SCX.

Améliorations de la console Web HTML5

Les améliorations suivantes ont été apportées à la console Web pour la version 1807 :

  • Ajout du widget PowerShell.
  • Inclut un widget de configuration efficace dans la page détails des objets d’analyse montrant les règles en cours d’exécution, les moniteurs et les paramètres de remplacement appliqués.
  • L’extraction de nœud réseau/interface réseau est désormais disponible sous la forme d’un onglet lorsque vous sélectionnez un périphérique réseau et accédez à la page détaillée Des objets d’analyse. Il offre la même expérience que ce qui est disponible dans la console Opérateur.
  • L’amélioration du widget d’alerte inclut une disposition améliorée et la présentation des détails de l’alerte. Vous pouvez modifier l’état de résolution et explorer la page des détails de surveillance des objets pour la source de l’alerte.
  • L’arborescence de surveillance peut être masquée quand un tableau de bord est intégré à SharePoint.
  • La taille de l’icône d’intégrité peut être modifiée dans le widget Topologie.
  • La gestion des planifications de maintenance peut être effectuée dans la console Web et correspond à l’expérience dans la console Opérateur.
  • L’utilisateur et les opérateurs peuvent créer des tableaux de bord dans Mon espace de travail.

Prise en charge de SQL Server 2017

Avec la version 1807, la mise à niveau de SQL Server 2016 vers SQL Server 2017 est prise en charge. Pour comprendre les exigences et les étapes nécessaires pour mettre à niveau votre groupe d’administration Operations Manager version 1801 vers la version 1807, consultez Guide pratique pour mettre à niveau vers Operations Manager version 1807.

Coexistence de la console Operations Manager et de la console Service Manager

Les consoles Operations et Service Manager version 1807 et les modules PowerShell peuvent être installés sur le même système.

Prise en charge d’OpenSSL version 1.1.0

Sur les plateformes Linux, la prise en charge d’OpenSSL 0.9.8 est supprimée et nous avons ajouté la prise en charge d’OpenSSL 1.1.0.

Prise en charge d’Ubuntu 18 et de Debian 9

Ces plateformes Linux sont ajoutées à notre matrice de prise en charge pour la surveillance des ordinateurs UNIX et Linux.

Détection automatique des pseudosystèmes de fichiers et suppression de l’énumération.

L’agent UNIX et Linux a été amélioré de façon à détecter dynamiquement les pseudosystèmes de fichiers et à ignorer l’énumération.

Important

Cette version d’Operations Manager a atteint la fin du support. Nous vous recommandons de mettre à niveau vers Operations Manager 2022.

Cet article fournit des détails sur les nouvelles fonctionnalités prises en charge dans System Center 1801 - Operations Manager.

Cet article fournit des détails sur les nouvelles fonctionnalités prises en charge dans System Center 2016 - Operations Manager.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 1801

Le contenu des sections suivantes décrit les nouvelles fonctionnalités dans System Center 1801 - Operations Manager.

Entrée de la clé de produit à partir de la console Opérateur

Dans les versions précédentes d’Operations Manager, vous deviez effectuer une mise à niveau de la version d’évaluation vers une version sous licence à l’aide de l’applet de commande PowerShell Set-SCOMLicense après le déploiement initial d’un nouveau groupe d’administration. L’inscription de la clé de produit peut maintenant être effectuée pendant ou après la configuration dans la console Opérateur. L’applet de commande PowerShell Set-SCOMLicense a été mise à jour pour prendre en charge l’inscription de la clé de licence à distance, à partir d’un serveur d’administration.

Surveillance Linux

Vous pouvez désormais utiliser un agent Linux avec prise en charge de Fluentd pour une surveillance de fichier journal équivalente à Windows Server. Cette mise à jour intègre les améliorations suivantes par rapport à l’analyse de fichier journal précédente :

  • Caractères génériques dans le nom et le chemin d’accès du fichier journal.
  • Nouveaux modèles de correspondance pour la recherche dans les journaux personnalisable, comme la correspondance simple, la correspondance exclusive, la correspondance corrélée, la corrélation répétée et la corrélation exclusive.
  • Prise en charge des plug-ins Fluentd génériques publiés par la communauté Fluentd.

Amélioration de l’expérience liée aux tableaux de bord HTML5

La console web a été repensée. Elle est maintenant entièrement basée sur HTML et n’a plus de dépendance sur Silverlight. Les nouveaux tableaux de bord ont été repensés avec les éléments suivants :

  • Interface utilisateur moderne
  • Création simplifiée de widgets et de tableaux de bord
  • Accessibilité à partir de plusieurs navigateurs
  • Expérience de résolution des problèmes améliorée avec les pages d’analyse approfondie
  • Extensibilité avec un widget personnalisé utilisant une nouvelle API REST
  • Tableaux de bord d’exportation et de partage

L’authentification réseau est prise en charge avec la nouvelle console web.

Prise en charge de System Center Visual Studio Authoring Extension (VSAE) pour Visual Studio 2017

Visual Studio Authoring Extension (VSAE) a été mis à jour pour être compatible avec Visual Studio(VS) 2017. Les développeurs de packs d’administration peuvent continuer à l’utiliser avec la dernière version de Visual Studio pour créer des packs d’administration personnalisés et utiliser un des modèles de pack d’administration fournis, ou modifier un pack d’administration existant.

Amélioration des performances du client SDK

Nous avons introduit des améliorations des performances dans la console Operations qui empêchent généralement la console de répondre lors de l’importation ou de la suppression d’un nouveau pack d’administration, ou de l’enregistrement d’une modification de configuration d’un mp.

Mises à jour et recommandations pour les packs d’administration tiers

Dans System Center 2016, nous avons publié la fonctionnalité mp Mises à jour et recommandations, qui a été étendue pour inclure la découverte et les téléchargements de mises à jour des packs d’administration tiers en fonction des commentaires des clients.

Prise en charge de Kerberos sur Linux

Operations Manager prend maintenant en charge l’authentification Kerberos quand le protocole WS-Management est utilisé par le serveur d’administration pour communiquer avec des ordinateurs UNIX et Linux. Cette prise en charge renforce la sécurité, car elle évite d’avoir à activer l’authentification de base pour Windows Remote Management (WinRM).

Intégration de Service Map

La solution Service Map détecte automatiquement les composants d’application sur les systèmes Windows et Linux, et mappe la communication entre les services. Il crée automatiquement un mappage de référence commun des dépendances entre les serveurs, les processus et les services tiers. L’intégration entre Service Map et System Center Operations Manager vous permet de créer automatiquement des diagrammes d’application distribuée dans Operations Manager, basés sur les cartes de dépendances dynamiques dans Service Map. Pour plus d’informations sur la planification et la configuration de l’intégration, consultez Intégration de Service Map avec System Center Operations Manager.

Nouvelles fonctionnalités d’Operations Manager 2016

Le contenu des sections suivantes décrit les nouvelles fonctionnalités et mises à jour des fonctionnalités dans System Center 2016 - Operations Manager.

Amélioration des performances de la console de bureau

System Center 2016 - Operations Manager améliore les performances des affichages des états et des diagrammes dans la console Opérateur, notamment les performances de chargement (ces améliorations s’ajoutent aux optimisations de l’affichage des alertes).

Envoi de notifications par courrier électronique avec une authentification externe

Operations Manager prend désormais en charge l’envoi de notifications à partir d’un serveur de messagerie, dans le organization ou externe, et la configuration d’un compte d’identification pour s’authentifier auprès de ce système de messagerie externe.

Console web non Silverlight (à l’exception des affichages de tableau de bord)

Dans System Center 2016 - Operations Manager, la dépendance Silverlight est supprimée de tous les affichages de la console web, à l’exception des affichages de tableau de bord. Cette fonctionnalité offre les avantages suivants :

  • Le composant Silverlight n’est plus nécessaire pour accéder à la console web Operations Manager.
  • La console web Operations Manager est accessible à partir de plusieurs navigateurs web tels que Microsoft Edge, Chrome et Firefox
  • L’expérience est optimisée.

Notes

Les affichages de tableau de bord dépendent toujours de Silverlight, dont l’accès est possible via Internet Explorer avec le plug-in Silverlight.

Accès à la fonctionnalité Planifier le mode de maintenance à partir du volet Surveillance et au mode maintenance côté client

La nouvelle fonctionnalité Planifier le mode de maintenance disponible dans System Center 2016 - Operations Manager permet de suspendre l’analyse d’un objet pendant les activités de maintenance régulières du matériel ou des logiciels, telles que les mises à jour logicielles ou les remplacements de matériel. Les entités peuvent être mises à la maintenance dans les versions antérieures d’Operations Manager, mais elles ne peuvent pas être mises en mode maintenance à un moment ultérieur. Le nouvel Assistant de planification du mode maintenance vous permet de choisir différents types d’entités à mettre en mode maintenance et de programmer la maintenance à une date ultérieure.

Avec la version de System Center 2016 - Operations Manager, les opérateurs peuvent accéder à la fonctionnalité Planifications de maintenance à partir du volet de supervision sans dépendre des administrateurs pour planifier la maintenance à un moment ultérieur. Les administrateurs de serveur peuvent désormais placer l’ordinateur géré par agent en mode maintenance directement à partir de l’ordinateur, sans avoir à passer par la console Opérateur. Cette opération peut être effectuée à l’aide de la nouvelle applet de commande PowerShell Start-SCOMAgentMaintenanceMode.

Mises à jour et recommandations concernant les packs d’administration

Operations Manager peut évaluer les packs d’administration de Microsoft et de ses partenaires. Operations Manager inclut une nouvelle fonctionnalité appelée Mises à jour et recommandations pour vous aider à identifier de manière proactive les nouvelles technologies ou composants (c’est-à-dire les charges de travail) déployés dans votre infrastructure informatique qui n’ont pas été surveillés par Operations Manager ou qui ne sont pas surveillés à l’aide de la dernière version d’un pack d’administration. Pour plus d’informations sur Mises à jour et recommandations, consultez Évaluation des packs d’administration.

Gestion des données d’alerte

Avec la version de System Center 2016 – Operations Manager, vous bénéficiez d’une meilleure visibilité des alertes générées dans votre groupe d’administration, ce qui vous permet de réduire les alertes que vous ne considérez pas comme exploitables ou pertinentes.

Cette fonctionnalité offre les avantages suivants :

  • Identification du nombre d’alertes générées par chaque pack d’administration.

  • Identifiez le nombre d’alertes générées par un moniteur/une règle dans chaque pack d’administration.

  • Identifiez les différentes sources (ainsi que le nombre d’alertes) qui ont généré une alerte pour un type particulier d’alerte.

  • Filtrage des données pour la durée souhaitée, pour mieux comprendre ce qui se produisait pendant une période particulière.

  • Ces informations vous permettent de prendre des décisions avisées concernant le réglage des seuils ou la désactivation des alertes que vous considérez comme parasites.

Cette fonctionnalité est disponible pour les membres du rôle Administrateurs Operations Manager à partir de l’écran de réglage des packs d’administration dans la console Opérateur.

Analyse de réseau extensible

System Center 2016 - Operations Manager contient un nouvel outil qui permet de créer un pack d’administration personnalisé pour surveiller des périphériques réseau génériques (non certifiés dans Operations Manager 2012 R2) et d’intégrer des métriques d’utilisation des ressources comme le processeur et la mémoire. Vous pouvez aussi créer des workflows d’analyse étendue pour un périphérique réseau existant déjà analysé par votre groupe d’administration. Cet outil permet aux clients de générer un pack d’administration pour leurs périphériques réseau afin d’obtenir une analyse réseau étendue. Par ailleurs, cet outil permet à vos clients de surveiller des composants d’appareil supplémentaires, comme le ventilateur, le capteur de température, le capteur de tension et l’alimentation électrique.

Analyse de Nano Server et des charges de travail

System Center 2016 – Operations Manager prend en charge la surveillance de Nano Server.

  • Détection d’un serveur Nano Server et transfert (pushing) de l’agent compatible Nano vers le serveur à partir de la console

  • Analyse des rôles DNS (Domain Name System) et IIS (Internet Information Services)

  • Prise en charge de la collecte d’événements d’audit de sécurité ACS

  • Prise en charge de l’intégration d’Active Directory pour gérer l’affectation des agents

  • Déploiement manuel de l’agent compatible Nano à l’aide d’un script PowerShell inclus dans cette version

  • Gestion de la mise à jour de l’agent compatible Nano directement à partir de la console, comme vous le faites déjà avec l’agent Windows, ou manuellement sur Nano Server à l’aide d’un script PowerShell inclus dans cette version

Pour obtenir des instructions spécifiques sur la façon de configurer System Center 2016 - Operations Manager pour analyser Nano Server, consultez Monitoring Nano Server (Analyse de Nano Server).

Amélioration de la scalabilité avec l’analyse des agents Unix/Linux

Operations Manager offre une scalabilité améliorée quant au nombre d’agents Unix/Linux qui peuvent être analysés par chaque serveur d’administration. Vous pouvez désormais surveiller jusqu’à 2 fois le nombre de serveurs Unix/Linux par serveur d’administration par rapport à l’échelle précédemment prise en charge.

Operations Manager utilise désormais les nouvelles API Async Windows Management Infrastructure (MI) à la place des API WSMAN Sync, qu’Operations Manager utilise par défaut. Pour utiliser cette amélioration, vous devez créer la nouvelle clé de Registre UseMIAPI pour permettre à Operations Manager d’utiliser les nouvelles API Async MI sur les serveurs d’administration qui surveillent les systèmes Linux/Unix. Effectuez les étapes suivantes :

  1. Ouvrez l’Éditeur du Registre à partir d’une Invite de commande avec élévation de privilèges.

  2. Créez la clé de Registre UseMIAPI sous HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Microsoft Operations Manager\3.0\Setup.

Si vous devez restaurer la configuration d’origine à l’aide des API WSMAN Sync, vous pouvez supprimer la clé de Registre UseMIAPI.

Étendre Operations Manager avec Operations Management Suite

Avec Microsoft Operations Management Suite, vous pouvez étendre vos fonctionnalités de gestion en connectant votre infrastructure Operations Management aux services de gestion et d’analyse fournis via votre compte Azure. Les principaux scénarios pour la connexion de System Center 2016 - Operations Manager à Microsoft Operations Management Suite sont les suivants :

  • Évaluation de la configuration

  • Gestion des alertes

  • Planification de la capacité

Pour plus d’informations, consultez la documentation d’Operations Management Suite.

Programme Partenaires dans le volet Administration

Les clients peuvent afficher les solutions de partenaires certifiées System Center Operations Manager directement à partir de la console. Les clients peuvent obtenir une vue des solutions de partenaires et accéder aux sites web des partenaires pour télécharger et installer les solutions.

Nouveautés de l’analyse UNIX/Linux dans System Center 2016 - Operations Manager

  • De nouveaux packs d’administration et fournisseurs sont disponibles pour l’analyse des serveurs HTTP Apache et serveurs de base de données MySQL/MariaDB.

  • Les agents Operations Manager pour UNIX et Linux incluent Open Management Infrastructure (OMI) version 1.1.0. OMI est maintenant fourni séparément (dans un package appelé omi) des fournisseurs d’agent Operations Manager (dans un package appelé scx).

  • Les analyses et règles de script et de commande d’environnement sont multithread dans l’agent et s’exécutent en parallèle.

  • De nouveaux modèles de script UNIX/Linux ont été ajoutés pour les éléments suivants :

    • Analyses en deux états
    • Analyses en trois états
    • Tâches d’agent
    • Règles de collecte des performances
    • Règles de génération des alertes

Ces modèles permettent de copier et coller un script d’analyse dans un modèle pour faciliter l’intégration avec l’analyse Operations Manager. Il peut s’agir d’un script shell, perl, Python, Ruby ou de tout autre langage de script avec un interpréteur correspondant spécifié par l’en-tête shebang du script.

  • Des modèles de tâches de diagnostic et de récupération sont désormais disponibles pour créer des tâches de diagnostic et de récupération à l’aide de scripts et de commandes d’environnement.

  • Les informations d’identification par défaut peuvent maintenant être utilisées pour la détection des ordinateurs UNIX et Linux avec l’Assistant Détection ou PowerShell.

  • Les résultats de la détection des disques logiques (systèmes de fichiers) pour les agents UNIX et Linux peuvent être filtrés par type ou nom de système de fichiers. Les remplacements de règles de découverte peuvent être utilisés pour exclure les systèmes de fichiers que vous ne souhaitez pas surveiller.

Étapes suivantes

Connaître la configuration requise pour Operations Manager